A. VIAU (TF1) : «De la série fantastique à la fiction catastrophe, nous voulons explorer de nouveaux territoires»

155

Anne VIAU, Directrice Artistique de la Fiction chez TF1

Premier partenaire privé de la création avec 150 M€ investis chaque année dans la fiction française, TF1 signe cette année, 43 des 50 meilleures audiences sur le genre. Cette saison, 15 nouveautés dans le domaine de la fiction française seront proposées au public. Ces derniers mois, la Une a développé une offre événementielle tout en pérennisant les franchises historiques et en mettant en place un renouveau des marques. Rencontre avec Anne VIAU, Directrice Artistique de la Fiction chez TF1.

MEDIA +

La fiction française ne s’est jamais aussi bien portée… 

ANNE VIAU

Tant sur le plan des audiences que sur l’aspect artistique, nous sommes très satisfaits de l’offre proposée. L’attractivité de la fiction française a été renforcée ces dernières années grâce à la toute nouvelle génération d’auteurs, de metteurs en scène, de comédiens et de diffuseurs biberonnés aux bonnes séries. On ressent un bouleversement dans la façon d’écrire et de raconter les histoires.

MEDIA +

Avez-vous toujours l’ambition d’élargir la fiction à d’autres territoires ?

ANNE VIAU

C’est en effet notre ligne de conduite. Il nous semble fondamental d’aller chercher le jeune public. Quand on leur propose des fictions de qualité qui les impliquent comme «Les Bracelets Rouges» (43% de pda sur les 15-24, ndlr), «Mention Particulière» ou plus récemment «Ils ont brulé mon cœur», ils répondent présents. Dans cette volonté de capter un public plus large, plus mixte, plus jeune, nous voulons aussi explorer de nouveaux territoires : séries fantastiques, fictions catastrophes, …

MEDIA +

Les dramas et les polars sont pourtant les genres les plus plébiscités…

ANNE VIAU

Une fiction comme «Munch», qui a bien fonctionné, est typiquement portée par des personnages truculents. La série «Les Chamois», bientôt à l’antenne, investira le genre de la comédie avec un casting prestigieux: François Berléand, Isabelle Gélinas, Julie Depardieu et François Vincentelli. Il y a aussi nos franchises de pures comédies comme «Sam» qui revient bientôt. Notons d’ailleurs l’arrivée d’une batterie de téléfilms de Noël avec «Un bébé pour Noël» avec Laëtitia Milot, un spécial «Joséphine Ange Gardien» avec Sandrine Quétier, Roland Magdane, Benoît Michel et Catherine Allégret au casting. Mais aussi «Coup de foudre» au pays de Sissi et des montagnes autrichiennes, avec Lannick Gautry et Barbara Cabrita.

MEDIA +

Bernard Le Coq a annoncé l’arrêt de «La Famille Formidable». Comment avez-vous réagi ?

ANNE VIAU

Nous étions bien évidemment au courant de son envie d’arrêter. On ne peut que l’accompagner et comprendre la décision même si nous la regrettons. «La Famille Formidable» est une série dont nous sommes extrêmement fiers et qui a accompagné la vie des Français pendant 26 ans. Donner une suite à cette série n’est pas à l’ordre du jour. Nous verrons déjà comment fonctionne cette nouvelle saison avec Anny Duperey que l’on va retrouver… en prison.

MEDIA +

Les récents cross-over entre «Camping Paradis» et «Joséphine Ange Gardien» ont bien fonctionné. Allez-vous réitérer l’expérience ?

ANNE VIAU

On ne court pas après les cross-over. Nous attendons surtout la bonne proposition et la bonne histoire. D’ailleurs, nous préparons des épisodes croisés entre «Alice Never» et «Section de recherches».

MEDIA +

Toujours à la recherche de héros récurrents ?

ANNE VIAU

Bien sûr ! Dans cette logique, nous allons proposer «Balthazar» avec Tomer Sisley dans le rôle d’un médecin légiste à la fois sexy, arrogant, ironique sur la vie et amateur de bonne cuisine. Il a une particularité, savoir faire parler les morts. Aux manettes, l’équipes de Beaubourg Audiovisuel qui a déjà produit «Profilage» et «Falco».

MEDIA +

Concernant «Demain nous appartient», prenez-vous un nouveau virage éditorial ?

CATHERINE NAYL

Nous avons débuté le lundi 5 novembre une nouvelle intrigue qui a toutes les qualités d’une fiction de Prime. Nos personnages se retrouvent dans un terrible accident de cars scolaires qui va redistribuer les cartes. Nous sommes très fiers de la valeur de production, de la narration et de l’émotion qui se dégage de la série. La force de «DNA» est d’évoquer tous les sujets. Durant la Toussaint, nous avons développé une intrigue autour d’Halloween avec un brin de surnaturel, l’été dernier nous étions avec les codes de la saga en faisant revenir Bruno Madinier. Ensuite, nous avons lancé des intrigues autour du harcèlement sexuel, de la violence conjugale, de la dérive des jeux en réseau. «Demain nous appartient» s’ancre dans la réalité et la saisonnalité. C’est un marqueur important pour une fiction quotidienne. La force du replay d’ailleurs ne se dément pas avec près de 500.000 spectateurs tous les jours.

MEDIA +

Quand prévoyez-vous les Prime dérivés de «DNA» ?

ANNE VIAU

Nous l’espérons cette saison. C’est en écriture. Le défi est de ne pas exclure les téléspectateurs de la quotidienne et d’aller chercher un nouveau public qui ne connaît pas le programme.

MEDIA +

Quels sont les projets en cours ?

ANNE VIAU

Actuellement en tournage, «Le temps est assassin», l’adaptation du roman de Michel Bussi avec Mathilde Seigner, Jenifer, Fred Testot, Yves Renier et Grégory Fitoussi. D’autre part, nous venons de visionner les premiers épisodes d’«Infidèle» avec Claire Keim, Philippe Torreton et Jonathan Zaccaï qui raconte l’histoire d’un couple plongé dans la tourmente de la jalousie. Nous lançons ce mois-ci le tournage du «Bazar de la Charité». Au casting, Julie de Bona, Audrey Fleurot, et Camille Lou qui camperont les héroïnes de la série qui comprendra 8 épisodes de 52’ et sera réalisée par Alexandre Laurent («Le Secret d’Elise», «La Mante»). Notons aussi le tournage de la saison 2 des «Bracelets Rouges» avec de nouveaux arrivants comme Jarry et Aure Atika. Un nouvel épisode de «Joséphine Ange Gardien» se tourne aussi actuellement en Espagne dans la Sierra Nevada.