B. DELAIS (LCP) : «Nous avons augmenté nos investissements dans la production de contenus»

35

LCP poursuit son repositionnement.  Après avoir commencé à renouveler sa grille en septembre, la chaîne lancera en février deux nouvelles émissions et adoptera d’ici à la fin du printemps, un habillage plus dynamique. Rencontre avec Bertrand DELAIS, Président-directeur général de LCP Assemblée nationale.

media+

Cinq mois après avoir remanié la grille, comment se poursuit le repositionnement de LCP ?

Bertrand DELAIS

La mission parlementaire a été remis au cœur de nos ambitions. Objectif numéro 1 : donner plus de lisibilité aux parlementaires et à leurs travaux. En juillet, nous avions été un peu aidés avec les commissions d’Alexandre Benalla qui nous ont apporté une matière non négligeable. Pour autant, nous allons donner écho à d’autres commissions, accompagner le Grand Débat National et être au plus près des événements qui vont rythmer la vie parlementaire et publique. Un nouvel habillage viendra dynamiser l’antenne à la fin du printemps.

media+

Comment s’illustre votre politique d’événements ?

Bertrand DELAIS

Elle est à la fois liée à l’actualité et à nos rendez-vous. Avant les élections Européennes, qui sont toujours un défouloir démocratique, nous avons décidé de proposer un focus sur cette France qui n’a pas voté Emmanuel Macron à la Présidentielle. Dans ce cadre, nous reviendrons dans les trois départements qui avaient placé Marine le Pen en tête.

media+

Vous dites vouloir «sortir du brouhaha ambiant des chaînes d’info»…

Bertrand DELAIS

Quand les chaînes d’information en continu investissent le «hard news», elles sont facilement portées par une forme d’effervescence et de réflexe pavlovien. A notre échelle, et avec nos moyens, LCP a les atouts nécessaires pour faire autre chose. On ne peut pas se placer en frontal en termes de concurrence avec des chaînes comme BFMTV, CNEWS ou LCI qui ont des moyens 7 à 8 fois supérieurs aux nôtres (16,5 M€ de budget/an pour LCP, ndlr).

media+

Votre mission consiste-t-elle à mettre en place des contenus plus identifiables ?

Bertrand DELAIS

Oui, et cela s’illustre à la fois par de nouveaux rendez-vous et des partis pris éditoriaux assez forts sur les documentaires. LCP a ainsi lancé des programmes courts et ludiques, comme «L’Abécédaire» et «L’antisèche» pour décrypter le travail des députés, ou encore «Circo», l’émission qui les suit sur le terrain. Nous avons aussi augmenté nos investissements dans la production de contenus, notamment des documentaires, pour pouvoir les diffuser sur les plateformes numériques.

media+

LCP annonce vouloir initier plus de productions en interne. Est-ce pour optimiser votre budget ?

Bertrand DELAIS

Non, ce n’est pas pour des raisons budgétaires. Aujourd’hui, tous les grands groupes audiovisuels acquièrent des sociétés de production pour recréer un cercle vertueux. Au fond, on arrive à la fin de la loi Léotard qui avait transformé les chaînes de télévision en simple diffuseur. Nous allons redevenir des diffuseurs-producteurs et des éditeurs de contenus. Dans cette veine, deux nouveaux magazines vont faire leur apparition en février sur LCP. Le premier, «Ces idées qui gouvernent le monde», présenté par Émile Malet, qui abordera des thèmes comme la démocratie menacée et le transhumanisme. Le deuxième rendez-vous, «Le temps de le dire», proposera des interviews menées par Pierre-Louis Basse. Ces programmes seront diffusés en alternance le dimanche à 23H.