F. BAILLY (TF1): “La verticalité de la grille autour de programmes aux couleurs de Noël entre 14h et 20h est une volonté de thématiser l’antenne »

87

Les audiences complètes du mois de novembre viennent de tomber pour les chaînes de télévision. Après avoir redressé la barre depuis le début de la saison, TF1 enregistre 20% d’audience en novembre, selon Médiamétrie, reculant à la fois sur 1 mois (-0,9 point) et sur 1 an (- 0,4 point). Tout en conservant son leadership sur les cibles commerciales, la première chaîne privée d’Europe s’inscrit en complémentarité avec les autres antennes du groupe. Détails et analyse avec Fabrice BAILLY, Directeur des Programmes et des Acquisitions du Groupe TF1.

MEDIA +

Comment analysez-vous les performances du Groupe TF1 en novembre 2018 ?

FABRICE BAILLY

Notre travail consiste à être surperformants sur cibles. Cette année, le Groupe TF1 enregistre le deuxième meilleur mois sur les cibles publicitaires, en progression sur 1 an avec TF1 à 22,6% sur les FRDA-50. Notre stratégie multi-chaînes est très complémentaire et gonfle ainsi la part d’audience du groupe. Sur TMC, nous réalisons le meilleur mois de l’année sur les 4 ans et plus, avec des belles performances sur les 25-49 ans. De son côté, «Quotidien» signe son meilleur mois de l’année en 4+ et sur cibles.

MEDIA +

L’audience en retrait de TF1 sur novembre est-elle contrebalancée par la performance des autres chaînes ?

FABRICE BAILLY

Tout-à-fait ! Quand une chaîne enregistre un score un peu plus faible sur un mois, les autres antennes viennent contrebalancer la part d’audience du groupe. A ce titre, nous observons une forte progression de TF1 Séries-Films par rapport à l’année dernière. Nous gagnons +0,6 point sur cibles et +0,1 point sur les individus. Notons aussi la forte actualité de novembre qui a bouleversé un peu les choses. En ce sens, LCI progresse sur 1 an de +0,5 point sur les 4 ans et plus.

MEDIA +

Lancé le 5 novembre dernier, les téléfilms de Noël consolident-ils le fond de grille de TF1 ?

FABRICE BAILLY

Absolument ! A la fois les téléfilms de Noël mais aussi la deuxième saison de «Mon Plus beau Noël» qui devrait continuer à grimper à l’approche des fêtes de fin d’année. La verticalité de la grille autour de programmes aux couleurs de Noël entre 14h et 20h est une volonté de thématiser l’antenne. Par les temps qui courent, on en a plutôt besoin. Mais il ne faut pas oublier les gros succès de la fiction de TF1 avec «Le jour où j’ai brulé mon cœur» à plus de 7 millions, «Munch» qui fait une excellente saison à plus de 5 millions ou encore le lancement de «La vérité sur l’affaire Harry Québert» à plus de 6 millions, avec toujours de belles performances sur cibles.

MEDIA +

Pour autant, «Mon plus beau Noël» est devancé chaque jour par «Affaire conclue» (France 2)…

FABRICE BAILLY

Sur l’Access, nous regardons essentiellement les cibles. Le fait que «Mon plus beau Noël» soit leader à 21% nous satisfait totalement. Semaine après semaine, le programme est en progression.

MEDIA +

«Demain nous appartient» a enregistré un excellent mois, passant la barre symbolique des 4 millions de téléspectateurs. Rattacher le feuilleton à l’actualité, est-ce un pari gagnant ?

FABRICE BAILLY

Franchement, c’est tout le travail effectué par les équipes de Newen qui a été extrêmement concluant. A la fois sur les personnages et les intrigues qui sont sans cesse renouvelées. Nous avons vu le succès de Clément Rémiens, comédien sur la série et vainqueur de «Danse avec les stars». Et puis, nous avons eu des scénarii assez exceptionnels avec une intrigue poignante autour d’un accident de bus. Avec «Demain nous appartient», nous sommes leaders incontestés à la fois en 4+ et sur les cibles malgré la très forte actualité.

MEDIA +

Trois soirées ont totalisé moins de 15% du public en novembre : la rediffusion du film «La Chance de ma vie», la dernière saison d’«Une famille formidable» et «Les Chamois». Est-ce conjoncturel ?

FABRICE BAILLY

«La chance de ma vie» s’est retrouvée face à un match de football. Il s’agit d’une programmation un peu exceptionnelle puisque nous visions plutôt les cibles dans la mesure où nous connaissions la puissance d’un match de foot. Pour «La Famille Formidable», il s’agissait de l’ultime saison face à une concurrence assez compliquée entre «Les rivières pourpres» (France 2) et «L’amour est dans le pré» (M6). Le dernier épisode a dépassé les 4 millions de téléspectateurs ce qui est bien. Quant aux «Chamoix», c’est une déception. En revanche, «Munch» est en progression d’audience entre les saisons 1 et 2. Une 3ème saison est en préparation.

MEDIA +

«Danse avec les stars» saison 9 s’achève avec 4,2 millions de téléspectateurs en moyenne (+100.000 sur 1 an). Est-ce lié, en partie, au nouveau découpage ?

FABRICE BAILLY

Généralement, quand on découpe un programme plus tôt, la part d’audience s’affaiblit. Or, nous progressons en nombre de téléspectateurs et sur cibles sur la globalité de «DALS». Le programme a été refondu : nouveau rythme, insertion des ruptures, nouveau couple d’animateurs avec Camille Combal et Karine Ferri, jury complémentaire. Après avoir remis le compteur à zéro en saison 9, on envisage déjà quelques nouveautés en saison 10.

MEDIA +

Comment envisagez-vous le mois de décembre ? 

FABRICE BAILLY

Il sera coupé en deux avec les vacances de Noël. Côté programmes, nous fournissons beaucoup d’événements: «Miss France», finale de «The Voice Kids», «L’étrange Noël de Jeff Panacloc», «L’aventure Robinson», lancement de la série «Balthazar», etc. La programmation cinéma n’est pas en reste : «Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? » et «Suicide Squad» en inédit. Notre volonté sur TF1 est toujours la même : rassembler le plus large public et avoir une stratégie multi-chaînes sur cibles avec des programmes complémentaires.