F. PIERROT/J. CHAVANES (Neon) : « La marque Néon devient le 1er café parisien qui fait aussi magazine »

72

A Paris, un café s’est associé au magazine «Néon», édité par le groupe Prisma Media. A cet égard, la marque devient ainsi le 1er café parisien qui fait aussi magazine, et vice-versa. Rencontre avec Fabrice PIERROT, Redacteur en chef (3ème Oeil Production), propriétaire du Café Néon et Julien CHAVANES, Rédacteur en Chef du magazine «Néon».

media+

Quelle est l’origine du projet avec le magazine «Néon» ? Quelle est la nature du contrat signé avec Prisma Media ?

Fabrice PIERROT

Au Japon et en Angleterre, les magazines possèdent leurs propres cafés. Je me suis dit que ce serait une bonne idée de reproduire cette logique en France. Après avoir acquis un local en 2015, je me suis tourné vers différents magazines français pour proposer le concept. «Néon» a trouvé le projet intéressant. Après les avoir convaincus, nous avons signé un contrat de partenariat sur 3 ans me donnant le droit d’utiliser la marque «Néon». En échange, je reverse à Prisma Média une redevance annuelle. Rue Doudeauville à Paris, le Café Néon propose la consultation mais aussi la vente du magazine ainsi que des objets dérivés. Avec Prisma Média, nous lançons aussi des partenariats marketing: rencontres sur place, dédicaces et autres événements.

media+

Pourquoi la marque «Néon» a-t-elle accepté de participer à ce projet ?

Julien CHAVANES

L’idée est de proposer un lieu de rencontres, un espace intermédiaire entre les lecteurs et les journalistes de la rédaction. Fabrice Pierrot est lui-même journaliste, nous avons donc un langage commun. Ce café, c’est aussi une ode au temps long, au plaisir de savourer un article fouillé et travaillé, idéalement avec un bon expresso. C’est un contre-pied total avec cette époque un peu furieuse du journalisme immédiat et de l’information qui circule à grande vitesse et se dilue sur les réseaux. Cela convient parfaitement à «Néon» qui est à présent un bimestriel étoffé de 24 pages. Nous y tiendrons des conférences de rédaction ouvertes au public chaque semaine si possible. Nous y organiserons des conférences, des concerts, des soirées, et des apéros pour chaque sortie d’un nouveau numéro. C’est un outil formidable, un terrain de jeu dont nous ne mesurons pas encore totalement la dimension.

media+

Vous avez lancé une campagne Ulule pour mener à bien ce projet…

Fabrice PIERROT

C’est exact ! Nous avons lancé une campagne Ulule qui fut d’ailleurs un succès. Nous avons récolté 21.000 € sur un objectif de 20.000. Cependant, il y a eu une petite confusion : beaucoup ont cru que le café appartenait à «Néon» et n’ont donc pas compris pourquoi il fallait aider financièrement un groupe média. Le Café Néon n’appartient pas à Prisma Média.

media+

Comment se porte la marque «Néon» lancée en 2012 par Prisma Média ?

Julien CHAVANES

«Néon» se porte bien et vient de réaliser une très belle année. Le passage en bimestriel a été bien accepté par les lecteurs. Notre site internet décolle depuis juillet dernier, et nous avons de nombreux projets pour l’année à venir : des podcasts, de la vidéo, une web-série en motion design, un concours de YouTubeurs… Notre ambition : proposer un magazine toujours plus original et fouillé, et explorer de nouveaux points de contact avec notre lectorat. Le café est un bon exemple.