H. BEROUD (BFMTV) : « L’actualité doit rester la matrice numéro 1 de BFMTV »

Hervé BEROUD, Directeur Général de BFMTV

BFMTV enchaîne les coups. Alors que la chaîne retransmettait dimanche soir une interview inédite d’Emmanuel Macron en direct du Palais de Chaillot (3,82 millions de téléspectateurs, soit 16,4% de part d’audience, selon Médiamétrie), la chaîne d’info va aussi couvrir la «Coupe du Monde» de football et permettre à tous les Français de vibrer au plus près des Bleus. Entretien avec Hervé BEROUD, Directeur Général de BFMTV.

MEDIA +

Dans le cadre de la «Coupe du Monde» de football en Russie, comment BFMTV va-t-elle s’y investir ? 

HERVÉ BEROUD

Nous sommes la chaîne de tous les événements : de la politique à l’international, des questions de société au sport. Au même niveau que les «Jeux Olympiques», la «Coupe du Monde» de football s’inscrit comme l’événement sportif n°1. Même si BFMTV n’est pas une chaîne spécialisée et ne retransmet pas les matchs, on se doit de faire vivre cet événement, en particulier sur les avants et les après-matchs. Pour irriguer notre antenne toute la journée, nous nous appuyons sur le savoir-faire de l’agence RMC Sport, de ses consultants et de notre rédaction.

MEDIA +

Quels moyens spécifiques déployez-vous ?

HERVÉ BEROUD

Du 14 juin au 15 juillet, nos envoyés spéciaux Mohamed Bouhafsi et Jean Resseguié seront déployés partout en Russie pour rendre compte de l’ambiance sur place et traiter les aspects footballistiques, festifs, économiques et sécuritaires de cet événement. Chaque matin, le spécialiste Eric Di Meco livrera son analyse sur la compétition. Ashley Chevalier sera mobilisée sur place pour faire vivre l’aventure de l’Équipe de France. Enfin, pendant toute la durée de la compétition, Jean-Baptiste Boursier présentera «BFM Foot», chaque jour à 21h50 ou 22h50, après le dernier match de la journée.

MEDIA +

En tant que chaîne d’info généraliste, comment trouvez-vous le bon équilibre dans la programmation ?

HERVÉ BEROUD

Le bon équilibre, c’est l’actualité qui le dicte. Évidemment, nous avons prévu des soirées spécifiques. S’il se passe des choses importantes pendant la compétition, nous basculerons en spéciale «Coupe du Monde».

MEDIA +

Jean-Baptiste Boursier a annoncé son départ de BFMTV. Êtes-vous déjà en quête d’un nouveau présentateur ?

HERVÉ BEROUD

Oui, bien sûr. Nous y travaillons. Le départ de Jean-Baptiste Boursier, j’étais au courant depuis déjà plusieurs mois. Il souhaite quitter l’information en continu à la fin de la saison. On réfléchit à la suite et on travaille avec lui pour le conserver dans le groupe, à nos côtés.

MEDIA +

Fin janvier, BFMTV a proposé un documentaire inédit sur François Fillon suivi en moyenne par 1,3 million de téléspectateurs. Allez-vous accentuer cette démarche ?  

HERVÉ BEROUD

Bien entendu ! Nous allons renouveler l’expérience avec un documentaire sur les coulisses de l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron. Il s’agit d’une enquête qui sera diffusée très prochainement. Un troisième documentaire est lui aussi en préparation pour une diffusion courant juin. La saison prochaine, nous allons poursuivre cette démarche voire l’accélérer.

MEDIA +

Interrompre un flux d’actualité en continu pour y mettre un documentaire, c’est un pari qui n’était pas gagné d’avance…

HERVÉ BEROUD

Absolument ! En revanche, nous avions déjà des émissions comme «Grand Angle» ou «7 jours BFM» qui sont consacrées, en partie, aux reportages de longue durée. Avec nos documentaires, on ne fait qu’accélérer la démarche. Et si l’actualité exige une déprogrammation, nous le ferons. L’actualité doit rester la matrice numéro 1 de BFMTV. Pour autant, nous voulons élargir notre spectre.

MEDIA +

Tout comme avec l’interview d’Emmanuel Macron dimanche soir?

HERVÉ BEROUD

C’est exact ! Pour la première fois, nous avons pu proposer un entretien du Président de la République en première partie de soirée sur notre chaîne. C’est un véritable coup qui montre que BFMTV grimpe encore d’une marche cette saison. (Sur la tranche totale de l’interview (20h40/23h20), BFMTV s’est hissée à la 2ème place des chaînes TV de France. Il s’agit de la seconde meilleure audience historique de la chaîne, ndlr).

MEDIA +

Parvenez-vous à faire évoluer l’audience de la chaîne en fonction de vos attentes ?

HERVÉ BEROUD

Nous le savions, l’élection présidentielle en France a été une impulsion très forte pour l’audience de BFMTV l’année dernière, en particulier avec l’affaire Fillon et l’émergence d’Emmanuel Macron. Nous savions pertinemment que le record d’audience de 2017 ne serait pas forcément battu en 2018. Quoi qu’il en soit, nous restons sur d’excellentes bases. Au mois de mars 2018, l’audience de BFMTV représentait 62% de l’audience des 4 chaînes d’information en France.

MEDIA +

Vous avancez donc en toute sérénité?

HERVÉ BEROUD

Serein, oui. Nous travaillons sur nous-mêmes pour progresser, faire des coups, proposer des documentaires, couvrir la «Coupe du Monde». Mais on reste humble car on sait que notre leadership est remis en question chaque jour par nos concurrents.