Le New York Times passe la barre des 4 millions d’abonnés au 3ème trimestre 

79

Le New York Times a passé la barre des quatre millions d’abonnés au troisième trimestre dont trois millions à la seule offre en ligne, a indiqué le groupe jeudi à l’occasion de la présentation de ses résultats.

«Cela a été un trimestre solide», s’est félicité le PDG Mark Thompson, ajoutant que le groupe a «dépassé deux barres symboliques».

Les abonnés à l’offre numérique du New York Times ont atteint 3,1 millions à la fin du troisième trimestre, soit une hausse de 203.000 abonnés sur le seul troisième trimestre, et «nous avons désormais plus de quatre millions d’abonnés au total» a indiqué M. Thompson.

Le rythme de progression des abonnements aux seules éditions en ligne a rassuré les investisseurs, échaudés au trimestre précédent par un ralentissement de ces souscriptions.

La croissance du nombre d’abonnés en ligne s’affiche sur un an à 24,4%. «Nous investissons agressivement dans notre journalisme, nos produits et notre marketing et observons des résultats tangibles sur notre croissance digitale», a déclaré le PDG du groupe.

A Wall Street les investisseurs saluaient ces résultats, le titre prenant vers 14H20 GMT 5,8% à 27,93 dollars.

Signe de la croissance de l’activité en ligne du média américain, les revenus tirés de la publicité digitale ont augmenté de 17,3% au troisième trimestre sur un an tandis que la publicité tirée des éditions papier a reculé de 0,7%.

Les revenus tirés des abonnements ont représenté, au troisième trimestre 61,7% du chiffre d’affaire, un niveau relativement stable par rapport au trimestre précédent (62,8%). C’était la moitié seulement (50,5%) il y a cinq ans.

Les chiffre d’affaires relatif aux abonnements est en hausse de 4,5% sur un an quand celui issu de la publicité a augmenté de 7,1% après une chute de près de 10% au trimestre précédent. Sur les neuf premiers mois de l’année il s’inscrit toutefois en baisse de 2,5%.

Au total, le chiffre d’affaires du groupe atteint 417 millions de dollars, en hausse de 8,2% sur un an.

Le bénéfice net ressort quant à lui à 25 millions de dollars, en baisse de 22,7% sur un an.

Le bénéfice par action ajusté, qui fait référence pour les investisseurs américains, s’est affiché à 15 cents contre 11 cents anticipés par les analystes.