L’industrie satellitaire lance la mise en oeuvre opérationnelle de la Charte de connectivité de crise en soutien aux services de secours humanitaire 

11
A part Milan, les principales Bourses européennes gagnaient environ 1% mardi à mi-séance, portées notamment par les compartiments automobile et minier ainsi que par la poursuite du rebond du titre Deutsche Bank. À Paris, le CAC 40 prend 0,77% à 12h40. À Francfort, le Dax progresse de 0,42% et à Londres, le FTSE bondit de 1,6%./Photo d'archives/REUTERS/Pawel Kopczynski

Les acteurs du secteur satellitaire, notamment Eutelsat, ont signé jeudi dernier des accords de contribution avec le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), pour le compte du Cluster des Télécommunications d’urgence (ETC), en vue d’intensifier leur soutien aux services humanitaires de secours d’urgence. Ces accords constituent l’étape ultime de la mise en oeuvre de la Charte de connectivité de crise signée fin 2015 entre la EMEA Satellite Operators Association (ESOA), le Global VSAT Forum (GVF), le Bureau des Nations Unies pour la coordination de l’aide humanitaire (OCHA) et l’ETC. La Charte de connectivité de crise signée par Eutelsat, Arabsat, Global Eagle, Hispasat, Inmarsat, Intelsat, SES, Thuraya et Yahsat permettra d’élargir de manière significative l’accès des organismes humanitaires aux communications par satellite là où les liaisons terrestres sont impactées, saturées, voire détruites par suite d’une catastrophe humanitaire.