P. EVENO (Festival d’Annecy) : «Netflix et Amazon vont, de façon substantielle, faire bouger les lignes dans le secteur de l’animation»

26

Patrick EVENO, Directeur de CITIA

Au vu des récents chiffres, l’édition 2018 du Festival international du film d’animation d’Annecy devrait battre les records des années précédentes. Rencontre avec Patrick EVENO, Directeur de CITIA, organisateur du Festival International du Film d’Animation d’Annecy et du MIFA.

media+

L’animation se porte bien au niveau mondial. Qu’en est-il de votre Festival et Marché ?

Patrick EVENO

Si on s’en tient aux chiffres de la saison précédente, nous avons atteint un record de participation avec près de 10.000 accrédités de 95 pays. Il s’agit d’un chiffre tout-à-fait inenvisageable il y a dix ans. C’est le reflet de la bonne santé de l’animation, et ce au niveau mondial. Humblement, nous avons déployé beaucoup d’énergie et de conviction pour renforcer cet événement et démontrer que c’est un lieu où les professionnels du secteur doivent être du 11 au 16 juin prochains.

media+

Votre événement est inscrit dans l’agenda des chaînes, des producteurs et des acteurs de l’animation. Comment comptez-vous renforcer la promesse du rendez-vous ? 

Patrick EVENO

Rien n’est jamais acquis. Nous sommes à l’écoute des professionnels. Nous mettons beaucoup d’énergie à convaincre ceux qui n’ont pas encore trouvé le chemin du Festival et du Marché d’Annecy quel que soit le métier qu’ils exercent dans le domaine de l’animation. Nous avons aussi beaucoup développé l’offre de rencontres ces dernières années en éditorialisant davantage le contenu. Tout cela contribue à faire d’Annecy un lieu qui accueille 660 sociétés exposantes, 430 acheteurs, distributeurs et investisseurs internationaux et près de 400 journalistes.

media+

Il y a deux ans, vous disiez qu’il était encore trop tôt pour discerner les politiques d’investissement d’acteurs comme Netflix et Amazon. Les choses ont-elles évolué ? 

Patrick EVENO

Ces acteurs vont, de façon substantielle, faire bouger les lignes. Nous avons déjà observé des achats de droits pour le monde entier. Pour autant, ce n’est pas le raz-de-marée que l’on espérait.

media+

Où se situe la France dans le domaine de l’export de l’animation ?

Patrick EVENO

La France reste un pays majeur du secteur de l’animation. C’est le troisième territoire producteur dans le monde derrière les États-Unis et le Japon. Les politiques d’exportation fonctionnent plutôt bien. Sur la partie «télévision», c’est un axe qui progresse. Il y a des séries produites par les producteurs français qui ont de très belles carrières à l’international. Concernant l’export de longs métrages, c’est plus aléatoire. Là aussi, nous avons de très beaux parcours. Mais s’il y avait une recette éprouvée, tout le monde l’appliquerait. C’est dans le secteur du cinéma d’animation qu’il faut poursuivre les efforts et ancrer l’animation française dans le paysage international.