Spider-Man revient au cinéma 

32

Spider-Man revient, une énième fois, au cinéma. Mais cette année, alors qu’Hollywood tente de diversifier le profil de ses héros, l’homme araignée est noir et latino. Exit Peter Parker, bienvenue Miles Morales. Moins d’un an après le succès de «Black Panther», le premier super-héros noir de l’univers Marvel, un autre personnage de couleur va tisser sa toile sur grand écran: Miles Morales, dans «Spider-Man: New Generation», qui doit sortir mi-décembre en France et aux Etats-Unis. Le scénario de ce film d’animation – un adolescent piqué par une araignée radioactive – est déjà bien connu. Mais cette fois l’action se déroule dans un univers où Peter Parker, plus vieux, se contente d’un rôle de mentor. C’est Shameik Moore, un acteur et chanteur d’origine jamaïquaine de 23 ans, qui prête sa voix au jeune super-héros, dans ce film réalisé par Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman. Bien avant de décrocher le rôle, il voulait jouer ce personnage, a-t-il raconté. Une amie lui avait offert un journal pour qu’il couche ses pensées sur papier. «Une des toutes premières choses que j’ai écrites est «Je suis Spider-Man. Je suis Miles Morales»». C’est en apparaissant dans «Dope», petit film indépendant apprécié par la critique et sorti en 2015, qu’il a attiré l’attention des producteurs. La probabilité pour qu’il soit projeté sur le devant de la scène de la sorte était pourtant aussi faible que celle de se faire piquer par une araignée radioactive, se plaît-il à expliquer pour filer la comparaison avec Spider- Man. «L’araignée l’a choisi alors que plusieurs milliers de personnes vivent à Brooklyn. Et Sony m’a choisi pour Miles Morales au milieu des milliers de personnes qui ont passé le casting».