T. THUILLIER (Groupe TF1) : «L’exigence de différenciation de LCI est omniprésente»

91

Accompagnée par une actualité dense, LCI enchaîne les records journaliers et se positionne deuxième chaîne d’information avec 1,1% de part d’audience en novembre, selon Médiamétrie. De son côté, l’information sur TF1 se porte bien. Le JT de 20H parvient même à progresser en part de marché sur les quatre ans et plus par rapport à l’année dernière. Entretien avec Thierry THUILLIER, Directeur Général Adjoint de l’Information du Groupe TF1.

MEDIA +

Comment analysez-vous l’impact du mouvement des gilets jaunes sur LCI ?

THIERRY THUILLIER

Ces dernières semaines, nos équipes couvrent deux actualités en une. D’un côté, la mobilisation des gilets jaunes et ses débordements depuis quatre samedis de suite. D’autre part, nous analysons en plateau les différentes répercussions politiques en France. LCI se renforce ainsi à chaque fois qu’il y a du débat politique. Durant la campagne présidentielle, LCI avait conquis force et légitimité. Nous retrouvons cette dynamique de manière tout-à-fait exceptionnelle aujourd’hui.

MEDIA +

Le maître-mot de LCI est la différenciation. Peut-on maintenir cette promesse en dépit d’une actualité chargée ?

THIERRY THUILLIER

Même si cela est plus difficile quand on bouscule la grille, l’exigence de différenciation de LCI est omniprésente. Notre ambition est d’être moins dans la description de ce qui se passe sous nos yeux, mais plutôt dans l’analyse des faits en plateau. Typiquement, j’ai demandé aux équipes de TF1 et de LCI un certain nombre d’actions pour couvrir cette mobilisation hors norme, tout en gardant toujours une forme de recul sur les événements. Nous avons monté le premier débat, «La Grande explication», en Prime Time entre ministres et gilets jaunes dès le mercredi 28 novembre, suivi par près d’1 million de téléspectateurs. Elle est notamment là, la différenciation de LCI.

MEDIA +

Comment vos équipes vivent-elles les intimidations sur le terrain ?

THIERRY THUILLIER

Si j’en crois les témoignages de BFMTV et CNEWS, nous sommes moins ciblés aujourd’hui que les autres chaînes pour des raisons que j’ignore. De ce fait, nous n’avons pas eu de difficultés majeures à travailler sur les barrages des gilets jaunes. Harry Roselmack s’y est rendu à plusieurs reprises pour «Sept à Huit». Après, je ne vous dis pas que c’est un long fleuve tranquille. La protection de nos équipes est une priorité depuis le début du mouvement.

MEDIA +

Votre stratégie consiste à harmoniser les moyens des antennes de TF1 et LCI. Où en-êtes-vous ?

THIERRY THUILLIER

Il s’agit en effet de coordonner les moyens, éviter les doublons, faire en sorte que des équipes de TF1 travaillent parfois pour LCI, et vice-versa, tout en renforçant la spécificité de chacune des antennes. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé le week-end dernier sur les manifestations, avec des interventions de journalistes de LCI dans le 13H et le 20H de TF1. Les rôles de chacun sont complémentaires. On essaie d’organiser les équipes pour précisément remplir le rôle de chacun au mieux. Cela permet d’être partout, d’adresser tous les besoins, de traiter de toutes les problématiques sans avoir le sentiment que les uns se marchent sur les autres.

MEDIA +

Le JT de TF1 correspond-il aujourd’hui à vos attentes ?

THIERRY THUILLIER

Oui, tout-à-fait ! Du lundi au dimanche, le JT de 20H progresse en part de marché sur les quatre ans et plus, de manière très notable sur 1 an. Il s’agit d’une jolie performance dans la mesure où il y a aujourd’hui un feuilleton quotidien à 20h20 avec «Plus belle la vie» (France 3). Avec cette programmation, nous aurions pu penser que les deux JT de 20H régresseraient. Or, celui de TF1 se stabilise et l’écart grandit avec France 2, notre principal concurrent. Nous sommes aussi leaders par rapport à M6 sur les cibles commerciales. Tous les signaux sont au vert pour nos JT. Concernant l’utilisation du plateau, elle s’améliore de semaine en semaine avec la réalité augmentée et la 3D. Les formats de 4 à 5’ trouvent leur place, tout comme «20H le Mag» qui voit aussi ses audiences progresser depuis la rentrée. Quant au 13H, ce dernier réalise des audiences puissantes avec Jean-Pierre Pernaut en semaine et avec Anne-Claire Coudray le week-end, en hausse sur tous les critères.

MEDIA +

Quelles perspectives pour 2019 ?

THIERRY THUILLIER

En tant que chaîne leader, nous avons une responsabilité éditoriale et sociétale. Nous aurons par exemple forcément une réflexion, compte tenu de ce qui vient de se passer dans l’actualité, par rapport au prochain scrutin européen. La campagne européenne ne va pas être vue de la même manière. Pour l’essentiel, l’idée est d’être dans la proximité, de parler des Français au quotidien et d’être dans la pédagogie. Quant à LCI, nous voulons proposer davantage de documentaires de 52’, notamment le week-end. Cette politique sera accentuée au mois de janvier.