Tiphaine DE RAGUENEL (France 4) : «Créer des passerelles entre l’offre de journée et l’offre en soirée est l’une des priorités»

43

Tiphaine DE RAGUENEL, Directrice exécutive de France 4

Doté d’un budget d’environ 40 millions d’euros, France 4 modifie sa ligne éditoriale pour se concentrer essentiellement sur la famille et renforcer ainsi l’écoute conjointe parents-enfants. Pour en savoir davantage sur le nouveau positionnement de la chaîne, qui verra réellement le jour à la rentrée de septembre, média+ s’est entretenu avec Tiphaine DE RAGUENEL, Directrice exécutive de France 4. 

MEDIA +

France 4 change une nouvelle fois sa ligne éditoriale. Avez-vous opté pour un positionnement totalement familial ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Notre souhait est en effet de faire évoluer le positionnement de la chaîne vers la famille afin de renforcer l’écoute conjointe parents-enfants. L’objectif de France 4 est de capitaliser sur les bonnes audiences réalisées en journée et de créer un lien avec les parents en soirée avec des rendez-vous qu’ils  pourront regarder seuls ou partager avec leur progéniture. Ce qui nous intéresse, c’est de travailler le lien entre ces générations. Cela signifie une évolution du ton de la chaîne pour aller vers des programmes plus positifs et optimistes. Le traitement sera sans doute un peu plus grand public. De plus, nous voulons parler de cultures partagées entre parents et enfants. C’est le cas par exemple du jeu vidéo, des animaux, de la musique, d’internet ou des super-héros. Créer des passerelles entre l’offre de journée et l’offre en soirée est l’une des priorités de cette rentrée.

MEDIA +

La grille en journée sera-t-elle toujours composée de dessins-animés ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Les séries d’animation restent le socle de la journée. Ces programmes investissent des thématiques peu traitées sur les autres chaînes : la découverte, l’histoire, la lecture. L’écoute est particulièrement centrée sur les jeunes le matin. Le pont enfants-parents s’effectuera en Access. En soirée, les parents choisissent généralement leur programme en tenant compte de ce qu’ils veulent faire partager aux enfants ou aux ados, en fonction du jour de la semaine.

MEDIA +

France 4 va-t-elle conserver son statut de mini-généraliste ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Oui, nous restons une chaîne mini-généraliste. Nous continuons à proposer tous les types de programmes: de la fiction, du documentaire, du divertissement, du sport… Ce qui constitue le fil rouge de France 4 depuis sa création, c’est qu’elle s’adresse au public le plus jeune de France Télévisions. Aujourd’hui, notre moyenne d’âge est de 49 ans en soirée et de 37 ans en journée. Le rôle de France 4 est de consolider – en matière d’images et d’audience – la position de France Télévisions sur les publics de moins de 50 ans. Il y aura sans doute des évolutions dans l’habillage de France 4 dès la rentrée et des évolutions à moyen terme.

MEDIA +

Tentez-vous de faire un Gulli bis ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Non, la position est différente. Notre point d’entrée, c’est la famille. France 4 doit être la chaîne que les parents choisissent pour eux seuls ou pour partager des moments avec leurs enfants. Avant toute chose, ils sélectionnent des programmes qui leur font plaisir.

MEDIA +

Quelle sera votre politique de création originale ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Nous soutenons la création originale d’animation et développons des séries originales de fiction. Actuellement en cours de tournage, deux séries de 26’ destinées au Prime Time. D’un côté, «Loin de chez nous», une comédie militaire dans la veine de «M.A.S.H» produite par Calt Production. D’autre part, «Dead Landes» produite par Shine France et coécrite par François Uzan et François Descraques, créateur des «Visiteurs du futur». La série est une comédie fantastique autour d’un centre de vacances victime d’un cataclysme. La volonté est d’avoir des programmes très identifiés qui marquent la différence de France 4 et réservent une place à des talents auteurs et comédiens. Enfin, une 5ème et ultime saison de «Hero Corp» (Calt) est également prévue.

MEDIA +

Est-ce le retour des fictions jeunesse?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Non, ce n’est pas de la fiction jeunesse. Nous sommes sur des séries qui s’adressent plutôt aux adultes, public clairement revendiqué. A noter que nous aurons aussi la 1ère série longue d’animation adulte française, «Last Man», inspirée de la bande dessinée du même nom.

MEDIA +

Les programmes expérimentaux sur France 4, c’est terminé ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

Nous continuerons à chercher des nouveaux formats imaginés en France. En revanche, on ne proposera plus de programmes qui interrogent la norme. Les codes télévisuels proposés seront moins en rupture que dans la grille précédente. Pour la rentrée, nous préparons un nouveau spin-off d’«Une saison au zoo» avec des soigneurs qui partiront en Afrique à la découverte des animaux de la savane.

MEDIA +

Des émissions s’arrêtent donc la saison prochaine…

TIPHAINE DE RAGUENEL

C’est le cas en effet parmi les programmes non renouvelés à la fin de la saison, compte tenu de l’évolution éditoriale: «L’autre JT», «Grand Central» et «On n’est plus des pigeons».

MEDIA +

Moins de cinéma indépendant sur France 4 ?

TIPHAINE DE RAGUENEL

La programmation cinéma continuera de s’ouvrir vers des films issus de la culture populaire avec des comédies familiales et des longs métrages d’action-aventure. Nous renforcerons aussi les films d’animation en Prime sur les périodes de vacances. Le rendez-vous Ciné 1D sera toujours présent en Semaine 2 le mercredi à la rentrée.