11 000 signatures pour l’appel à un débat télévisé avant le premier tour

    179

    Un appel lancé par des journalistes de l’audiovisuel public pour organiser un débat contradictoire à la télévision entre les 12 candidats avant le premier tour de l’élection présidentielle a recueilli 11 000 signatures, ont indiqué jeudi ces journalistes dans un communiqué. «Les 11 000 signataires de notre appel, les plus de 400 journalistes qui l’ont signé, exigent que le service public assume sa mission d’informer et des directions de l’information qu’elles prennent leurs responsabilités» en organisant des débats sur les chaînes publiques, écrivent ces journalistes (France 2, France 3, RFO, Radio France et RFI). L’appel a été lancé en février et publié sur Internet. Ces journalistes accusent les directions de l’information de se «réfugier derrière de fausses impossibilités techniques telles que le temps de parole égalitaire (principe édicté par le CSA, NDRL) pour refuser de programmer les débats». Un débat sur Internet, souhaité par François Bayrou mais rejeté par Nicolas Sarkozy, «serait au moins un débat, mais cela signifierait que les chaînes publiques ont manqué à leur mission et que des centaines de milliers d’électeurs ne pourraient pas en bénéficier», selon eux. «Les chômeurs, les Rmistes, les smicards, les habitants des cités, tous ceux qui n’ont pas les moyens de payer un abonnement Internet seraient ainsi des citoyens de seconde zone?», s’interrogent-ils.