306

Des organisations de journalistes slovènes ont lancé lundi une collecte en soutien à l’agence de presse nationale STA, privée de financements par le Premier ministre Janez Jansa. 

L’objectif est de réunir la somme de deux millions d’euros qui aurait dû être versée cette année, ont expliqué les promoteurs de cette initiative, appuyée par des confrères d’autres pays. «Le gouvernement cherche à faire pression sur l’agence pour remplacer sa direction et mettre la main sur le contenu éditorial», dénoncent l’Association des journalistes DNS et le syndicat SNS dans un communiqué commun. 

Les trois principaux quotidiens du pays, Delo, Dnevnik et Vecer, ont également appelé en Une les citoyens à participer à cette campagne de «crowdfunding». Le dirigeant conservateur, allié du souverainiste hongrois Viktor Orban, a instauré depuis son retour au pouvoir au printemps 2020 un climat de défiance envers la presse, épinglant régulièrement des journalistes sur Twitter. 

Dans ce contexte, il mène depuis plusieurs mois l’offensive contre STA, qu’il a qualifiée de «honte nationale» pour son ton jugé trop critique. Après une mise en garde de Bruxelles qui avait appelé les États membres à laisser la presse travailler librement, le gouvernement avait débloqué en janvier le paiement du dernier trimestre 2020. Mais il a depuis gelé de nouveau les fonds, réclamant le départ du responsable de STA, Bojan Veselinovic, et l’accès aux informations comptables. Le manque d’argent menace la survie de l’agence slovène et le paiement du salaire de ses quelque 90 employés. 

Fin avril, la Commission européenne, en réponse à une question de la Slovénie, a «autorisé, en vertu des règles de l’Union Européenne en matière d’aides d’État, l’octroi d’une compensation de 2,5 millions d’euros à STA en contrepartie de l’exercice de sa mission de service public». «Cet élément renforce la pluralité des médias et des sources d’information dans toute l’UE», a commenté la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

Malgré cette décision, M. Jansa a rejeté tout versement, subordonnant celui-ci à la signature d’un nouveau contrat. STA a été fondée en 1991, lorsque le pays a décidé de quitter l’ancienne fédération yougoslave. La Slovénie, pays alpin de deux millions d’habitants qui doit prendre la présidence semestrielle de l’UE en juillet, a perdu 4 places dans le dernier classement mondial de l’ONG Reporters sans frontières sur la liberté de la presse, et arrive désormais 36ème.