A. REDDE-AMIEL (France Télévisions) : «De nouveaux jeux en Prime vont être bientôt lancés sur France 2»

299

Des envies et des enjeux ! En matière de divertissements, France Télévisions poursuit sa stratégie d’événementialisation. Outre l’envie de fidéliser les téléspectateurs autour d’événements récurrents programmés en Prime Time, de nouveaux formats de jeux vont faire leur apparition prochainement en première partie de soirée sur France 2. L’occasion de nous entretenir avec Alexandra REDDE-AMIEL, Directrice des Divertissements et des Jeux à France Télévisions. Tour d’horizon.

MEDIA +

«Un flirt & une danse» est le nouveau format de divertissement que vous mettez à l’antenne le 15 février sur France 2. Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

Notre motivation est de faire plaisir à nos téléspectateurs. Dans le cadre de notre recherche constante de nouveaux divertissements, ce format nous a donné le sourire, et son adaptation française présentée par Faustine Bollaert encore plus. Ce programme, c’est la réunion entre la danse et l’amour ! Deux thèmes universels qui traversent les générations et qui sont porteurs de joie. Ce cocktail de bonne humeur, de proximité et de rencontres entre en adéquation totale avec nos envies.

MEDIA +

Pourquoi «Un flirt & une danse»  est-elle disffusée le mardi soir?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

L’émission s’inscrit dans une programmation événementielle autour de la Saint-Valentin !  Avec un travail commun entre la direction des antennes et des programmes, nous avons le souhait d’événementialiser nos chaînes dans des offres complémentaires et diverses pour nos téléspectateurs. Comme dernièrement, l’événementialisation des divertissements autour des fêtes de Noël qui a été un beau succès.

MEDIA +

L’événementialisation autour du divertissement se renforce-t-elle ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

Absolument ! L’impulsion que nous donne Stéphane Sitbon-Gomez, notre directeur des antennes et des programmes, avec Florent Dumont, le directeur des antennes, consiste à événementialiser de plus en plus les programmes et à réunir la famille autour de la télévision. Que ce soit sur «L’Eurovision», «Les Victoires de la Musique», «La Fête de la Musique», «Prodiges», les Prime de «Taratata»,  nous avons la possibilité d’anticiper et d’accompagner ces rendez-vous qui d’ailleurs battent des records. Deuxième point, nous devons oser, innover mais aussi initier de nouveaux formats. Tenter, c’est difficile mais c’est essentiel ! Nous donnons la possibilité aux producteurs de s’exprimer à travers une multitude de programmes différents et de construire et fidéliser petit à petit nos offres avec ambition et événementialisation.

MEDIA +

Installer un divertissement en Prime sur plusieurs semaines, est-ce une envie ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

L’idée est de parvenir à être complémentaire : installer des jeux en Prime, poursuivre des événements de divertissements, et tester de nouveaux programmes récurrents sur plusieurs semaines. Chercher l’équilibre parfait avec des programmes riches et différents dans l’ADN du service public. Renouveler l’offre dans un contexte concurrentiel plus fort, cela prend du temps à installer. En revanche, une chose est sûre, nos téléspectateurs sont de plus en plus fidèles. Nous avons pu le constater lors du concert hommage à Johnny Hallyday programmé un mardi soir de septembre en direct, le 31 décembre à Chantilly, la spéciale Laurent Gerra, «Le Quiz des Champions», … A venir, dans les prochaines semaines, de nouveaux jeux en Prime sur France 2 et un bel évènement avec «Le Grand Concours des Danses Folkloriques» sur France 3 présenté par Cyril Féraud.

MEDIA +

Les jeux en matinée se sont rapidement installés sur France 2…

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

Notre gros challenge a été de refondre les matinées de France 2. Six mois après, le pari est gagné entre «Chacun son tour» avec Bruno Guillon qui atteint jusqu’à 20% de pda et qui connaîtra une déclinaison en Prime Time, «Tout le monde veut prendre sa place» avec Laurence Boccolini  ou «Y’a pas d’erreur ?» avec Alex Goude. Nos téléspectateurs sont là alors nous sommes heureux !

MEDIA +

Avec «Drag Race France» sur France.tv, vous innovez. Basculer ce programme sur une antenne linéaire, vous y avez pensé ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

L’objectif premier est d’abord de valoriser notre offre non linéaire, sur France.tv Slash que l’on veut ambitieuse.  «Drag Race» est un format puissant, plutôt à destination d’un public jeune, qui s’inscrit dans une logique d’universalité du service public et qui s’adresse à toutes et à tous, à chacune et à chacun. Donner à cette émission une place sur le linéaire, pourquoi pas !   La question se posera au moment venu avec la direction des antennes.

MEDIA +

Le renouveau éditorial et artistique sur «L’Eurovision» porte ses fruits. Vous poursuivez ainsi ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

Plus que jamais !  Il y a une dynamique et une énergie extérieure qui nous boostent et une envie de rendre fiers les Français ! Entre la 2ème place de Barbara Pravi à «L’Eurovision», la victoire de Valentina à «L’Eurovision Junior», et l’organisation de l’événement en France (suivie par 33 millions de téléspectateurs dans le monde), ça a été une année folle. Alors, on continue! La marque «Eurovision France, c’est vous qui décidez», visant à choisir notre représentant français, revient très bientôt sur France 2.

MEDIA +

Avant la pandémie, «Intervilles» devait revenir. Le projet est-il encore en suspens ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

Des discussions sont en cours actuellement. Mais pas une annonce à vous faire pour l’instant. En revanche, nous sommes toujours en recherche constante de programmes qui font du bien dans l’humeur et l’humour. Nous avons la chance d’avoir des producteurs ultra-créatifs, c’est très inspirant !

MEDIA +

Y’a-t-il des envies ?

ALEXANDRA REDDE-AMIEL

Toujours ! Des envies et des enjeux. Continuer à fidéliser d’abord nos téléspectateurs autour des nouvelles marques de Prime divertissements et jeux en les faisant grandir chaque jour un peu plus. Continuer à créer, et à élargir nos publics pour réunir la famille. Enfin, maintenir et sublimer ce qui fait le succès de nos antennes : «N’oubliez pas les paroles» par exemple, leader en Access chaque soir de la semaine avec Nagui sur France 2, ou encore les beaux succès du week-end : «Les Enfants de la Télé» avec Laurent Ruquier ou encore «Samedi d’en rire» avec Jean-Luc Lemoine. Continuons de rire, de chanter, danser, s’amuser tous ensemble, le besoin de s’évader et de vivre n’a jamais été aussi important !