Aéroports américains/5G: Emirates annonce la reprise «temporaire» de ses vols vers «toutes ses destinations américaines»

76

Emirates a annoncé ce jeudi 20 janvier 2022 la reprise «temporaire» des vols vers «toutes ses destinations américaines» après le report du déploiement de la 5G autour des aéroports américains, un projet redouté par une grande partie du secteur aérien. 

La compagnie aérienne de Dubaï avait annoncé mardi la suspension des vols vers neufs aéroports américains, mais le lendemain, les opérateurs de téléphonie mobile AT&T et Verizon ont finalement retardé l’installation de la nouvelle technologie d’internet mobile ultra rapide afin d’éviter le potentiel chaos craint par le secteur.  

«L’autorité américaine de l’aviation (FAA) et Boeing ont émis des avis officiels levant les restrictions précédentes sur les opérations aériennes, permettant ainsi à Emirates de rétablir en toute sécurité l’ensemble de ses opérations vers toutes ses destinations américaines d’ici samedi», a déclaré le fleuron économique de Dubaï. 

S’il se «réjouit» de la reprise des vols, le président d’Emirates s’est dit néanmoins conscient qu’il s’agit d’un «sursis temporaire». 

«Une solution à long terme est nécessaire», a déclaré Tim Clark dans un communiqué de presse. 

Les vols vers Chicago, Dallas Fort Worth, Miami, Newark, Orlando et Seattle reprendront dès vendredi alors que ceux vers Boston, Houston et San Francisco seront rétablis samedi, a précisé Emirates. 

Les opérations vers Los Angeles, New York JFK et Washington DC n’ont pas été affectées par la crise de la 5G, a assuré la compagnie aérienne. 

Emirates a expliqué avoir suspendu ses services «sur la base de l’avis de la FAA et des recommandations de Boeing sur les interférences possibles entre les antennes 5G et les systèmes des avions». 

Malgré la décision de reporter leur projet, AT&T et Verizon ont commencé à déployer ce mercredi 19 janvier aux Etats-Unis de nouvelles bandes de fréquence pour la 5G, provoquant quelques annulations de vols. 

Outre Emirates, d’autres compagnies basées hors des Etats-Unis ont annulé des vols long-courriers à destination d’aéroports spécifiques, craignant également de possibles interférences avec des instruments de bord.