Audiovisuel extérieur: Hervé Bourges dénonce une guerre «inadmissible»

192

Hervé Bourges, ancien dirigeant audiovisuel et ex-président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), estime que la situation de la holding de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF) est «un véritable scandale» et la guerre des chefs «inadmissible». «La guerre de pouvoir que se livrent Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent est inadmissible. Désavoués, de plus, par un vote de défiance de la part des salariés, ils donnent un spectacle public totalement scandaleux qu’aucune entreprise n’accepterait», estime M.Bourges, dans une interview sur le site Internet du «Monde». «Mais, bizarrement, l’Etat qui a nommé ces deux dirigeants tolère cette situation. Or, il aurait fallu trancher ce conflit depuis longtemps avant qu’il ne s’envenime. On ne peut s’abriter derrière de petits arrangements politiques.
Il faut tourner la page et repartir sur de bonnes bases», ajoute Hervé Bourges, ancien président du groupe France Télévisions. «La seule solution serait de nommer de nouveaux responsables», considère-t-il. Selon M. Bourges, les deux dirigeants de l’AEF (Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent) «ont failli et, aujourd’hui, ils n’ont plus la capacité d’exercer leurs responsabilités. On peut être une grande journaliste ou un excellent homme de communication, mais un piteux manager».