B. CAMPOS (STUDIOCANAL) : «Les diffuseurs et les plateformes prennent plus de risques »

27

Biarritz, StudioCanal a présenté sa nouvelle collection, «L’Europe des Merveilles». L’occasion pour média+ d’évoquer cette série, ainsi que l’état du marché, avec Beatriz CAMPOS, SVP Global sales and Production Financing chez StudioCanal.

media+

Pourquoi le RDV d’Unifrance à Biarritz est-il un moment important pour un acteur comme StudioCanal ?

Beatriz CAMPOS

Nous sommes ravis et fiers d’avoir ouvert un nouveau flux de distribution, en entrant dans le monde du contenu factuel et nous sommes ravis de faire partie d’un marché européen fort qui met l’accent sur un contenu français de haute qualité. Nous sommes ravis d’apporter notre incroyable série documentaire «L’Europe des Merveilles» à Biarritz, où elle a été extrêmement bien accueillie par de nombreux acheteurs. La série englobe l’ADN ambitieux et européen de StudioCanal.

media+

StudioCanal a présenté sa collection «Les Merveilles de l’Europe». Comment se compose cette collection ?

Beatriz CAMPOS

Il s’agit d’une série documentaire en quatre parties qui raconte l’histoire des personnes qui ont construit certains des monuments les plus grands et uniques d’Europe. La première saison couvrira quatre des sites les plus étonnants et intrigants d’Europe : le château de Versailles, le musée du Louvre, les temples de l’Acropole et le complexe de l’Alhambra à Grenade. Chaque épisode contient des prises de vue spectaculaires, des entretiens avec des historiens et des spécialistes, des reconstitutions fictives et des modélisations 3D innovantes pour illustrer les changements architecturaux successifs. Afin d’assurer l’exactitude scientifique et historique, les scénaristes et réalisateurs de chaque épisode ont été conseillés par des experts. 

media+

Qu’en est-il de la deuxième saison ?

Beatriz CAMPOS

La deuxième saison est déjà en cours de planification. Avec un patrimoine culturel aussi riche, le concept de «L’Europe des Merveilles» est d’examiner de près tous les monuments emblématiques et les plus visités d’Europe.

media+

Quel regard portez-vous sur l’état du marché export ?

Beatriz CAMPOS

Selon les chiffres de l’exportation audiovisuelle française 2021, un total de 375,9 millions d’euros d’investissements en ventes, préventes et coproductions ont été enregistrés pour les programmes audiovisuels français en 2021. Les ventes dans le genre fiction sont en hausse de 21,8% par rapport à l’année précédente. L’essor du numérique signifie que les diffuseurs et les plateformes prennent plus de risques pour diversifier leur offre à leurs abonnés, notamment avec l’acquisition d’émissions en langue non anglaise. À noter que dans notre catalogue, des productions comme «Spiral», «Paris police 1900», «Baron Noir», ou encore «Possessions» connaissent un très gros succès à l’export.

media+

Les chiffres du CNC montrent une augmentation des exportations concernant le genre de la fiction. Le remarquez-vous ?

Beatriz CAMPOS

Oui, avec de plus en plus de plateformes lancées, la concurrence est plus forte que jamais et la force des séries télévisées signifie que toutes ces plateformes cherchent à investir dans du contenu de haute qualité. Nous constatons toujours un fort intérêt international pour la programmation de StudioCanal dans tous les genres, avec une demande particulièrement forte pour les contenus scénarisés premium. Nous avons annoncé une série de ventes mondiales pour une gamme diversifiée de séries dramatiques de Canal+ Créations Originales lors des RDV d’Unifrance à Biarritz.