«Brigade Navarro» succède à «Navarro», Hanin passe le relais en douceur

    80

    TF1 va diffuser jeudi 19 avril le 108ème et dernier épisode de son polar culte «Navarro». «Brigade Navarro», version new look de l’une des plus vieilles séries du «PAF», va lui succéder et son héros Roger Hanin souhaite passer le relais en douceur. Depuis le premier épisode, le 14 octobre 1989, des millions de téléspectateurs ont suivi pendant dix-huit ans les aventures du commissaire divisionnaire Navarro, personnage incorruptible qui tentait de faire régner l’ordre, entouré de ses «mulets». Un peu usée, la série créée par Tito Topin veut faire peau neuve avec «Brigade Navarro», qui vise un public plus jeune tout en voulant garder ses fidèles. «Pendant 18 ans, l’univers de Navarro est resté tel quel. Avec «Brigade» on a voulu moderniser et rafraîchir mais en gardant la même structure narrative», explique le réalisateur, Philippe Davin. «Mais on y est allés avec doigté car on touche à un mythe… C’est un peu comme restaurer un tableau ancien», ajoute le réalisateur qui a fait ses débuts sur la série en tant que deuxième assistant. C’est d’abord le format qui change: de 90 minutes, il passe à deux fois 52 minutes, pour une narration «plus rythmée» et «plus adaptée à la culture du zapping». Fini le commissariat de quartier où les meurtres côtoyaient la grand-mère qui a perdu son chat. La nouvelle brigade s’est installée dans un commissariat parisien ultra-moderne, qui ne s’occupe plus que d’affaires criminelles. Pas de trafic de cocaïne, peu de référence à la police scientifique ou aux spécialistes de la morgue comme dans certaines séries américaines: le scénario se veut «fédérateur, avec des personnages qui touchent tout le monde», commente le réalisateur. La vie privée des personnages ne devrait pas non plus avoir d’influence sur les enquêtes. Navarro est entouré d’une unité d’élite spécialisée, avec côté femmes, les comédiennes ViKtor Lazlo (la «DRH» de la brigade) et Nathalie Vincent (la petite nouvelle de la série, également présentatrice sur TF1), et côté hommes, Filip Nikolic et Anthony Dupray. Dans les premiers épisodes, Roger Hanin joue le rôle du sage à qui ses adjoints viennent rendre des comptes. Peu à peu, l’acteur, âgé de 81 ans, devrait passer le relais à la jeune génération. «Je souhaite que petit à petit mon rôle diminue jusqu’à disparaître ou presque», confie Roger Hanin, qui restera «tant que la série s’appellera «Brigade Navarro»». Navarro sans Navarro? «Roger ne se sent pas propriétaire de la série, même si son personnage est immortel», commente Philippe Davin. Les deux premiers épisodes, «Carambolage» et «Trafics d’influence», au scénario efficace et consensuel, devraient être diffusés «prochainement», précise TF1. Six autres épisodes sont en cours d’écriture.