Bruxelles autorise le rachat de DoubleClick par Google

    140

    Les autorités européennes de la concurrence ont annoncé mardi avoir autorisé le rachat de la régie de publicité en ligne américaine DoubleClick par le moteur de recherche sur Internet Google. Elles suivent ainsi l’exemple de l’autorité américaine de la concurrence, qui avait en décembre autorisé le mariage sans y poser aucune condition. L’enquête approfondie menée par la Commission depuis novembre «a révélé que Google et DoubleClick n’exerçaient pas de fortes pressions concurrentielles sur leurs activités mutuelles et que les deux entreprises ne pouvaient donc pas être considérées comme des concurrents à l’heure actuelle», a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. Le géant de la recherche sur Internet Google propose 3,1 milliards de dollars pour racheter la régie publicitaire en ligne DoubleClick, un mariage qui inquiète les associations de consommateurs tant européens qu’américains, qui craignent l’exploitation des données privées des internautes. Les services européens de la concurrence, qui avaient ouvert une enquête approfondie sur l’opération, avaient toutefois exclu la question des données privées de leur examen, s’estimant incompétents sur ce point. Le commissaire européen à la Justice, Franco Frattini, a cependant prévenu lundi qu’un feu vert au rachat de Doubleclick par Google n’affranchirait pas la nouvelle entité du respect des données privées.