Budget audiovisuel public 2013 : des nouveautés mises en place

308

 

Le projet de budget 2013 prévoit une hausse de la redevance de 2 euros qui s’ajoute à l’inflation, et un repli de 1,6% du total des dotations à l’audiovisuel public, selon le projet de loi de finances publié vendredi. La part du budget consacrée à l’audiovisuel public pour l’année 2013 totalisera 3,733 milliards d’euros, dont 2,243 milliards pour France Télévisions (entre 3 et 4% de moins qu’en 2012). La redevance, ou «contribution à l’audiovisuel public», est actuellement de 123 euros et l’inflation estimée à 2%. La hausse totale devrait être d’environ 4,5 euros. Les crédits accordés aux autres entreprises de l’audiovisuel public connaissent également pour la plupart des replis, mais moindres que ceux de France Télévisions. Radio France (625 millions), Arte (268 millions) ou l’Institut National de l’Audiovisuel (INA, 92 millions) voient ainsi leurs crédits baisser dans des proportions allant de 0,3 à 0,5%. Le projet de budget 2013, dans sa partie «Médias, Livre et Industries culturelles», souligne que «l’audiovisuel public participera à l’effort de redressement des finances publiques» et se traduira, concernant France Télévisions, par une «réorientation de ses objectifs» à travers un avenant au COM (contrat d’objectifs et de moyens). Cet avenant est demandé depuis plusieurs semaines par le Pdg de France Télévisions Remy Pflimlin qui, anticipant une baisse de ses ressources, demandait à l’Etat actionnaire une définition plus claire des missions, dès lors que les moyens seraient en baisse. Dans son projet de budget, le gouvernement maintient les crédits à la presse à un niveau élevé (516 millions d’euros) et souligne que 2013 «verra l’approfondissement de la réforme des aides à la presse et la renégociation du contrat d’objectifs et de moyens (COM) de l’Agence France-Presse».