C. CAPPE (Festival des Créations TV de Luchon) : «On attend plus de 1.000 professionnels et 20.000 spectateurs»

253

Du 6 au 10 février 2019 se tient le Festival des Créations Télévisuels de Luchon. Un rendez-vous qui s’engage sur une 21ème édition. Détails et perspectives avec Christian CAPPE, nouvellement nommé Délégué général du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon.

media+

Quelles sont les ambitions sur lesquelles vous tablez concernant le développement du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon ?

Christian CAPPE

J’ai retrouvé un festival qui avait conservé l’esprit et la structure d’origine, puisque je l’avais créé en 1999. Le socle était très sain. Aujourd’hui, mon ambition, partagée avec ceux qui travaillent sur le rendez-vous, est de permettre à toutes les chaînes de télévision d’être présentes sur l’événement. C’est ce que nous avons accompli au niveau du documentaire à travers une sélection renforcée (14 films contre 10 l’année dernière), mettant en avant la diversité. Le nombre d’œuvres envoyées par les chaînes (110 cette année) a été doublé. Ces dernières traitent de sujets d’actualité (violence faite aux femmes, handicap, …) et brasse tous les genres (Histoire, Culture, Société́, …). Sur le plan de la fiction, nous avons augmenté́ le nombre de films projetés en compétition (16) ou en avant-première (10), et pour la première fois depuis plusieurs années, le Festival TV de Luchon va mettre à l’honneur une artiste d’exception : Muriel Robin.

media+

Quelle fréquentation attendez-vous ?

Christian CAPPE

C’est un festival qui bouge. On attend plus de 1.000 professionnels et 20.000 spectateurs.

media+

La concurrence entre festivals dédiés aux programmes de télévision est exponentielle. Comment vous situez-vous ?

Christian CAPPE

On part du principe que le Festival des Créations Télévisuelles de Luchon se doit d’aborder le bouleversement numérique. C’est pourquoi nous avons inauguré un «Village du Numérique». Nous y présentons tous les nouveaux formats et modes de création audiovisuelle : hologrammes, 3D, réalité virtuelle, projections à 360°. Les spectateurs pourront par exemple partir avec Thomas Pesquet dans l’espace.

media+

Organisez-vous encore des tables rondes dédiées aux professionnels du secteur ?

Christian CAPPE

En priorité, nous voulons que les professionnels puissent rencontrer leur public. Je ne suis pas sûr que le Festival de Luchon, à date, soit un événement où l’on parle de réflexions du futur. Il y a tellement d’occasions pour les professionnels de se rencontrer à Paris à travers des groupes de réflexions qui le font très bien. Nous sommes une vitrine de promotion vis-à-vis du public et des médias de tous ce qui se créé à la télévision française.

media+

Pourquoi n’y a t-il pas encore de catégorie «programmes de flux» ?

Christian CAPPE

On préfère se concentrer sur le reste…