C. JENTILE DE CANECAUDE (TF1/LCI) : «Toutes les TV, sauf FOX News, ont pris position assez clairement pour Hillary Clinton»

713

Scrutée par les médias du monde entier, l’élection présidentielle US passionne. Parmi la centaine de journalistes français sur le pont, Catherine JENTILE DE CANECAUDE, Correspondante à Washington et Chef du Bureau de TF1 & LCI aux Etats-Unis. Elle nous livre son analyse au cœur de l’élection US.

média+ : Comment les médias américains ont-ils traité la campagne US ?

Catherine JENTILE DE CANECAUDE : Ce qui est assez marquant, c’est que toutes les TV, sauf FOX News, ont pris position assez clairement pour Hillary Clinton. Traditionnellement, les grands médias annoncent officiellement – vers la fin de la campagne – le candidat qu’ils soutiennent. Plus globalement, les médias anglo-saxons ont la réputation de respecter l’alpha et l’oméga de la déontologie journalistique, mais ils ont un côté très militant. A l’évidence, on a vécu une élection US atypique avec deux candidats qui ne sont pas aimés par leur état-major. Le politiquement correct a été pulvérisé par Donald Trump. Tous les signaux disent que Hillary Clinton sera élue, Donald Trump ayant capitalisé sur un rejet de sa personne. En revanche, il faut être prudent. Tous les signaux disaient que le Brexit ne passerait pas au Royaume Uni… On est dans une époque où l’impossible n’existe plus à 100%. Je suis donc beaucoup moins catégorique en ce qui concerne les sondages et les intuitions des uns et des autres.

média+ : Quel est le parti pris de votre couverture de la Présidentielle US ? 

Catherine JENTILE DE CANECAUDE : La couverture est double. D’un côté, on s’intéresse à tout ce qui concerne le «News», à savoir les déclarations des candidats que nous suivons ainsi que tout ce qui se passe à côté pouvant avoir une influence. D’autre part, on a aussi un traitement plus «magazine» où l’on apporte des éclairages. Cela peut être le bilan d’Obama ou le coût de la campagne américaine qui est près de 40 fois plus élevé qu’en France. Au final, nous portons un double regard pour enrichir la grille de lecture.

média+ : Lors de la campagne américaine, votre accès a-t-il été facilité ?

Catherine JENTILE DE CANECAUDE : Il est sûr que nous ne sommes pas la priorité des équipes de campagnes aux Etats-Unis. Leur intention première est de s’adresser aux Américains. Néanmoins, il y a des techniques d’approche. Des mois en amont, nous nous manifestons auprès d’eux en leur mettant bien à l’esprit que nous travaillons pour TF1 et LCI. On leur fait comprendre que nous sommes disponibles, jour et nuit. A ce titre, il y a près de 2 semaines, nous sommes allés tourner en Floride un meeting de Donald Trump. On a donc réussi à passer entre les mailles du filet, même si nous n’avons pas eu d’interview du candidat. Au moins, ça nous donne l’opportunité de le voir réellement et de parler avec les gens qui l’entourent, équipe comme sympathisants.

média+ : Mardi 8 novembre 2016, jour de l’élection US, comment avez-vous organisé votre journée  ?

Catherine JENTILE DE CANECAUDE : Nous ferons des pages spéciales dans le 13H, le 20H de TF1 ainsi que sur LCI. Nous avons largement démultiplié les moyens pour couvrir ce pays qui est 18 fois plus grand que la France. Depuis quelques semaines, des équipes sont venues en renfort pour quadriller le territoire. Une de nos équipes sera dans un «Swing States», un des états qui peut balancer d’un côté ou de l’autre, et peut donc donner la victoire à l’un des deux candidats. Sachant que les équipes de Trump et Clinton ont implanté leur base à New York, nous avons des journalistes sur place. De mon côté, je ferai des directs de Washington ainsi que des reportages pour TF1 et LCI tout au long de la journée. On part pour une grande nuit blanche. C’est l’histoire qui va s’écrire en direct. Le groupe TF1 a aussi un accord avec CBS pour reprendre les images lors des résultats.