C. PANNECOUCKE (Admo.tv) : «Entre juin 2020 et avril 2021, les montants investis en TV progressent de +61%»

26

Admo.tv, 1ère plateforme d’Analytics et de Monitoring TV en Europe, dévoile une nouvelle étude sur l’impact de la Covid-19 sur le marché publicitaire TV et la communication des annonceurs depuis le 1er confinement de mars 2020. L’occasion pour média+ d’échanger avec Clémence PANNECOUCKE, Head of Marketing chez Admo.tv.

media+

Comment la crise de Covid19 a-t-elle impacté le marché publicitaire en TV ?

Clémence PANNECOUCKE

Lancée en 2020, Watch est notre plateforme dédiée au suivi en temps réel des investissements TV en Europe. Notre expertise, couplée aux données de la plateforme, nous a permis de mener à bien cette étude. Le premier confinement a été à l’origine d’un arrêt soudain des diffusions publicitaires TV avec une baisse de 62,5% des diffusions sur la période. Au contraire, le deuxième confinement a vu les prises de parole en TV augmenter de +2,5%. Finalement, l’effet de panique dû à un manque de visibilité semble s’être vite dissipé puisque les communications TV des annonceurs sont rapidement reparties à la hausse. Les confinements successifs ont donc un impact de moins en moins fort sur la baisse des prises de parole en TV. En parallèle, les restrictions imposent aux Français de passer plus de temps chez eux, leur permettant de renouer avec le petit écran.

media+

Comment a évolué la durée d’écoute ?

Clémence PANNECOUCKE

Selon les chiffres de Médiamétrie que nous avons repris dans notre infographie la durée d’écoute individuelle a progressé de +27% sur l’ensemble de l’année 2020, par rapport à l’année 2019. De plus, entre février 2020 et 2021, le temps d’écoute moyen quotidien en TV a progressé de +13 min. Celui-ci a progressé de +1h13 lors du premier confinement en comparaison à la même période en 2019.

media+

Les montants investis en TV sont-ils, eux aussi, en hausse ?

Clémence PANNECOUCKE

Nos données montrent qu’entre juin 2020 et avril 2021, les montants investis progressent de +61%. Ce taux atteint 141% entre mai 2020 et janvier 2021. Pour rappel, les montants investis sont négatifs seulement lors du premier confinement (avril – mai 2020) avec -51%, alors que la pression publicitaire en TV était à -62,5%.

media+

Qu’en est-il des secteurs d’activités ?

Clémence PANNECOUCKE

Du côté des secteurs, certains d’entre eux ont su tirer leur épingle du jeu en profitant de la hausse de la durée d’écoute individuelle pour augmenter leurs diffusions TV. La tendance est à la hausse entre février 2020, période où un confinement n’était pas encore envisagé, et février 2021 après une année de restrictions. Certains secteurs ont même dépassé leur niveau initial de communication. Le secteur   des services avec +79% de prises de paroles en TV, les banques & assurances (+70%) et le bricolage (+45%) sont les 3 secteurs qui ont le plus intensifié leurs diffusions.

media+

Comment se positionne la France par rapport à ses pays voisins ?

Clémence PANNECOUCKE

Notre infographie apporte une dimension internationale à l’analyse, en comparant l’impact de la crise sanitaire sur les diffusions TV dans 4 pays européens : Italie, Allemagne, Espagne et Royaume-Uni. Nos données montrent que sur les 5 pays étudiés, la majorité d’entre eux présente une tendance positive, tous secteurs confondus. La France reste celui dont l’impact de la pandémie, un an après, se fait le moins ressentir avec des diffusions publicitaires TV en hausse de +4,2%. Pour comparaison, l’Italie est à +2,5%, l’Allemagne à -6,7% et l’Espagne à -23%.