C. SCHÖFER (6ter) : «Nous allons renforcer la production originale de flux»

602

Considérée comme la chaîne familiale «feel good» du groupe M6, 6ter veut accroître sa production originale de flux cette saison. De son côté, Téva, la chaîne des femmes, reste fidèle à son engagement. Rencontre avec Catherine SCHÖFER, Directrice générale de 6ter et téva.

 

média+ : Comment 6ter assoit-elle stratégiquement son positionnement ?

 

Catherine SCHÖFER : 6ter, c’est la chaîne familiale «feel good» qui propose à la fois de la fiction, du cinéma et des programmes dans lesquels on découvre de nouvelles choses. Il s’agit de notre positionnement depuis cinq ans. Après avoir réalisé un été performant (3ème chaîne sur les FRDA, ndlr) et un bon début de saison, notre ambition est d’être dans le Top 5 des chaînes TNT. On ne veut pas juste se comparer aux TNT HD. Pour cela, nous sommes fondamentalement une chaîne rassurante où il n’y a pas de violence. Nous conservons les séries cultes qui font notre bonheur pendant la journée («La Petite Maison de la Prairie», «Charmed») mais aussi des séries inédites  comme «Once Upon a Time» (22X52’) saison 5 tout et «This Is Us» (18X52’), une série qui a complètement explosé les codes du mélo familial. 6ter fait aussi partie des rares chaînes qui propose du cinéma familial d’animation en Prime Time.

 

média+ : Quelle est votre priorité sur 6ter ?

 

Catherine SCHÖFER : Nous voulons à la fois renforcer la production originale de flux et faire monter la chaîne en notoriété. «Norbert commis d’office» (Studio 89 Production) revient pour une 5ème saison inédite. Nous développons aussi «Départ Immédiat» (C Productions) que nous avions lancés en fin d’année dernière. C’est un magazine léger, presque divertissant de première partie de soirée qui tranche avec tout ce qui se voit sur la TNT. Nous sommes focalisés sur les loisirs, les vacances, l’évasion près de chez soi. On a recruté une nouvelle animatrice, Sophie Pendeville que nous sommes allés chercher en Belgique. Elle est très proche des gens. On est content de faire émerger un nouveau visage auprès du grand public. Concernant «Départ Immédiat», c’est plus de 20 numéros inédits qui sont commandés pour l’année contre 10 la saison dernière. Pour faire grandir 6ter, nous allons également incarner davantage la chaîne. Tout vient en son temps.

 

média+ : Envisagez-vous d’adapter des factuals américains sur votre antenne ?

 

Catherine SCHÖFER : Pas dans l’immédiat ! Nous avions déjà tenté l’expérience avec «Storage Wars». Mais il est difficile de faire coexister la version américaine et la copie française. Aux-Etats-Unis, il y a une crédibilité sur ce type de programme car c’est inscrit dans leur culture. En France, c’est considéré comme fake et construit. Des études quali nous indiquent que le doublage d’un factual américain renforce finalement la crédibilité du programme. A ce jour, nous proposons «Rénovation Impossible» qui est parfois première chaîne TNT le dimanche après-midi avec 10% en FRDA. En revanche, nous sommes allés chercher d’autres nouveautés comme «Flip or Flop, les Rois de la Réno» et «Tiny House, Big Living».

 

média+ : Comment se porte téva dans l’univers de la télévision payante ?

 

Catherine SCHÖFER : Elle est très en forme. Nous sommes en mesure de proposer chaque année plus de 200 épisodes de séries inédites avec des héroïnes féminines. Pour une chaîne de l’univers payant, c’est une sacrée gageure. Cette année, nous aurons de nouvelles séries inédites : «Doubt» (13X42’) avec Katherine Heigl ou encore «No Tomorrow» (13X42’). On retrouvera aussi «Younger», Madam Secretary» ou encore «Murder». Concernant les productions, nous en avons quatre en cours («Magnifique By Cristina», «Sucrément Bon», «Téva Déco», «Les Dossiers de Téva») et une 5ème qui débarque bientôt. Nous devons nourrir téva de premium pour qu’il ait un intérêt à aller voir une chaîne payante vs chaîne gratuite.