CANAL+ : la série «Des gens bien ordinaires», une création décalée CANAL+, récompensée aux International Emmy Awards 2023

124

CANAL+ annonce dans un communiqué être «fiere» de l’International Emmy Award de la Meilleure série courte attribué à la série «Des gens bien ordinaires», une Création Décalée CANAL+, et «félicite toute l’équipe de la série : la créatrice et réalisatrice Ovidie, le producteur Marc Berdugo, les acteurs et l’équipe technique. Ce prix est la reconnaissance du travail des équipes de la fiction CANAL+ qui avec le label Création Décalée CANAL+ fait émerger de nouveaux talents et explore de nouvelles écritures et nouveaux formats», explique le Groupe. «Des gens bien ordinaires» saison 1 est disponible en exclusivité sur CANAL+ et myCANAL. La saison 2, dont le tournage vient de se terminer, sera diffusée en exclusivité sur CANAL+ en 2024. «Des gens bien ordinaires» est une série de 8 épisodes de 9 à 17’ écrite et réalisée par Ovidie, produite par Marc Berdugo (MAGNETO), distribuée à l’international par STUDIOCANAL, et réunissant au casting Jérémy Gillet, Sophie-Marie Larrouy, Raïka Hazanavicius, Pablo Cobo, Arthur Dupont, Fadily Camara, Andréa Bescond, Agathe Bonitzer, Anne Benoit, Mathieu Lescop, Romane Bohringer… Romain, 18 ans, est étudiant en sociologie. Avec sa meilleure amie, Isaure, ce sont des enfants de la France pavillonnaire des années 90 qui rêvent de refaire le monde; mais ils n’ont pas la même façon d’exprimer leur radicalité. Si Isaure est attirée par la clandestinité des groupes politiques qu’elle fréquente à la fac, Romain, au contraire, décide de s’exposer à la lumière des plateaux de tournage porno sur lesquels il imagine que souffle un vent de liberté. En rébellion contre son milieu d’origine, emprisonné dans une relation amoureuse toxique avec une femme qui a une emprise totale sur sa vie, il pense trouver dans l’aventure pornographique une voie d’émancipation. Il va en fait découvrir un milieu finalement très ordinaire où les rôles assignés à chacun sont convenus, où chaque genre reste bien sagement à sa place et où personne ne semble jamais relever le caractère déplacé voire humiliant de certaines situations. Mais il est déjà trop tard. Romain, se retrouve en l’espace de quelques films confronté à une notoriété soudaine. Jugé par ses profs, abandonné par ses camarades militants, rejeté par ses parents, il est désemparé par ce nouveau statut qu’il va pourtant essayer de retourner à son avantage lors d’une action coup de poing en plein Festival de Cannes.Cette série inspirée de situations réelles est construite sur un principe d’inversion des pouvoirs. L’action se déroule dans un monde dystopique où les genres sont permutés dans le but de provoquer chez le spectateur un questionnement: comment jugerions-nous ces mêmes situations si, dans cette industrie, les rapports de pouvoirs homme-femme étaient inversés ? La réalité du sexisme nous semblerait soudainement bien moins anodine.