CNC/ doublement de la garantie contre le COVID-19 pour les tournages de films et de séries : un pool d’assureurs mutualistes français propose une solution assurantielle en complément du fonds public

59

Les tournages étant l’activité essentielle sur laquelle repose l’économie du secteur cinématographique et audiovisuel, le président de la République et le ministre de la Culture avaient annoncé le 6 mai la mise en place d’un fonds d’indemnisation et de garantie contre le risque d’arrêt de tournage pour cause de COVID-19 à hauteur de 50 millions d’euros dans la limite de 20% du capital assuré et 1,2 million d’euros afin de favoriser la reprise des tournages.Dominique Boutonnat, Président du CNC, rappelle que «le CNC avait imaginé une couverture à 2 étages. Le fonds public est opérationnel pour tous les tournages qui ont pu reprendre ou démarrer depuis le 11 mai. Le 2nd, constitué par des assureurs privés, vient d’aboutir et c’est une excellente nouvelle». Grâce au travail entrepris avec un pool d’assureurs mutualistes français composé d’Aréas Assurances, de la MACIF et de la MATMUT, les tournages auront désormais accès à un niveau supérieur de garantie, avec un engagement renforcé à un total de 1,8 million d’euros et 30% du devis. Les producteurs adhérents du fonds CNC seront libres d’y souscrire. Afin d’avoir un périmètre unifié, cette nouvelle ligne sera proposée uniquement en offre groupée avec un contrat d’assurance classique à un taux de marché. Pour Dominique Boutonnat «cette nouvelle étape permet de doubler la capacité d’indemnisation du sinistre COVID-19 sur les tournages, en la portant à 100 millions d’euros. C’est un bel exemple de partenariat entre le public et le privé au service de la création».