CNews devra publier un droit de réponse des Insoumis après avoir assimilé LFI à «un parti antisémite»

428

La chaîne CNews devra publier un droit de réponse des Insoumis après les propos d’un intervenant à l’antenne en août, qui assimilait LFI à «un parti antisémite», selon une décision rendue mardi par le tribunal judiciaire de Paris. Les propos visés avaient été tenus le 1er août 2022 dans l’émission «Midi News», accessible sur le site internet de la chaîne. «Sous prétexte d’antisionisme», soutient alors un intervenant de l’émission, «la gauche, surtout le France Insoumise, dérive vers l’antisémitisme». «Ils cautionnent des actes de plus en plus antisémites, des discours de plus en plus antisémites», lance ce président d’un cercle de réflexion, William Thay, soutenant que LFI «devient de plus en plus un parti antisémite, pour devenir le héraut de l’islamo-gauchisme». La France insoumise (LFI) avait demandé l’«insertion» d’un droit de réponse sur la page du site de CNews où la vidéo apparaissait. Après avoir essuyé plusieurs refus, les Insoumis avaient assigné la chaîne pour l’obtenir. Le tribunal a donné raison à LFI: CNews devra publier sous sept jours sur son site ce droit de réponse, selon l’ordonnance. «Les insoumis.e.s ne sauraient tolérer de tels raccourcis et condamnent avec fermeté toute accusation d’antisémitisme», dit notamment ce droit de réponse. «La France Insoumise rappelle son attachement aux valeurs républicaines et antiracistes qui sont les siennes depuis sa création», indique-t-il aussi. «Compte tenu de la résistance manifestée par le défendeur», le tribunal a assorti cette obligation d’une astreinte provisoire – la chaîne devra payer 150 euros par jour de retard pendant 60 jours. CNews devra aussi verser 1.500 euros à LFI au titre des frais de justice. «Cette décision est une victoire contre les commentateurs qui se croient autorisés à insulter la France Insoumise, et les chaînes d’information complices de ces accusations, sans laisser la parole aux principaux concernés», a réagi l’avocat de la France insoumise, Me Mathieu Davy. «Nous ne laisserons pas faire !», a réagi le dirigeant de LFI, Manuel Bompard, sur Twitter, en se félicitant de la décision de justice.