CSA/ émission «Le supplément» du 22 mai 2016 sur Canal+ : réponse aux plaignants

348
CSA

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a été saisi de plaintes au sujet de la diffusion sur Canal+, dans l’émission «Le supplément» du 22 mai 2016, d’un débat autour de la succession du défunt Président de la République gabonaise Omar Bongo. L’article 8 de la convention de Canal+ prévoit que «les journalistes, présentateurs, animateurs ou collaborateurs d’antenne veillent à respecter une présentation honnête des questions prêtant à controverse et à assurer l’expression des différents points de vue». Le CSA a relevé que les journalistes n’avaient pas fait preuve de complaisance vis-à-vis de l’actuel Président de la République Ali Bongo, tant durant le reportage que lors de l’interview de son avocate. Il a par ailleurs noté que la diversité des points de vue avait été assurée dans la mesure où, d’une part, le représentant d’une organisation non gouvernementale avait pu exposer les contestations politiques et sociales relatives à l’intéressé et à sa succession et, d’autre part, les journalistes avaient su se positionner en tant que contradicteurs et faire état des différents éléments de l’affaire judiciaire actuellement en cours. Le CSA a considéré que le sujet avait été traité avec mesure et honnêteté. Il n’a pas constaté de manquement de la chaîne à ses obligations en matière de respect des droits et des libertés. Il a donc décidé de ne pas intervenir à l’encontre de la société Canal+ et en a informé les plaignants.