D. WOLF (New-York Unité Spéciale): « Je continue à puiser mon inspiration à travers les affaires examinées dans les tribunaux »

178

Actuellement en diffusion sur TF1 chaque mercredi en Prime Time, «New-York, Unité Spéciale» a entamé sa 20ème saison. Une longévité à toute épreuve que nous explique son créateur Dick WOLF, Producteur & Président de WOLF Films.

 Comment analysez-vous la longévité de «New-York, Unité Spéciale» ?

L’analyse va être rapide. Après vingt ans d’existence, la série est toujours aussi engagée. Les comédiens y conservent le même niveau d’énergie et d’enthousiasme. Les épisodes sont construits indépendamment les uns des autres. Depuis des années, je continue à puiser mon inspiration à travers les affaires examinées dans les tribunaux mais aussi les histoires relayées dans les journaux, rubrique «Faits Divers». Lorsque «New-York Unité Spéciale» a fait son apparition en 1999, un dirigeant de NBC m’a demandé quelle était la bible de la série. Je lui ai répondu : «La première page du New York Post».

Votre série s’adapte à l’actualité avec des épisodes inspirés, par exemple de l’affaire DSK ou de Harvey Weinstein. Comment ne pas prendre parti sachant que les affaires ne sont pas jugées ?

Depuis de nombreuses années, je dis aux scénaristes d’être à l’écoute des deux parties : les présumées victimes et les présumés coupables. Vous vous apercevrez dans la série qu’il y a des points de vue très différents autour des personnages. Le but est d’être juste convaincant.

Travaillez-vous toujours avec des consultants judiciaires ?

Oui, bien entendu, y compris sur «Chicago Med». Nos consultants ou conseillers techniques ne sont pas sur le plateau de tournage, mais ils conseillent nos scénaristes. Nous voulons absolument éviter d’avoir des propos ou des gestes qui ne seraient pas réalistes.

Quelles vos productions en cours aux États-Unis ?

Nous avons toujours en production «New-York, Unité Spéciale» (NBC), les trois séries «Chicago Fire», «Chicago P.D.» et «Chicago Med» (NBC) ainsi que la nouvelle, «FBI» sur CBS.

Avez-vous initié des discussions ou des collaborations avec Netflix ou Amazon ?

L’ancienne PDG de NBC Entertainment travaille aujourd’hui chez Amazon au département TV. C’est une très bonne amie avec qui je travaillais depuis six ans. Si elle n’était pas partie chez Amazon, je l’aurais recruté moi-même. Je suis certain que l’on fera quelque chose avec Amazon dans les années à venir. Ce sera peut-être une mini-série.

Les Networks traditionnels sont-ils devenus des dinosaures de la télé ?

Je suis moi-même un dinosaure. Les séries commandées par les services de streaming ou du câble proposent en moyenne 8 épisodes par saison. Je préfère un système beaucoup plus traditionnel qui est en mesure de nous commander 22 épisodes par saison. Ça fidélise davantage le public.