De Niro: la grève dans l’audiovisuel américain n’est «pas une bonne idée»

    206

    Robert de Niro, qui cumule les rôles d’acteur et de producteur, a estimé que la grève du secteur audiovisuel américain n’était «pas une bonne idée à l’heure actuelle», samedi au cours d’une conférence de presse lors du festival international de Karlovy Vary. «Je ne pense pas que ce soit le bon moment maintenant, personnellement je pense que ce n’est pas une bonne idée de faire grève», a-t-il dit en réponse à une question. «Tous les syndicats sont touchés par la grève et avec l’économie actuelle, je ne pense pas que ce soit une bonne idée», a-t-il expliqué. «Les questions pourraient être résolues plus tard et quel qu’en soit le résultat, être appliquées rétroactivement», a-t-il ajouté. Le contrat triennal qui régit les conditions salariales des comédiens de cinéma et de télévision américains a expiré et le principal syndicat d’acteurs de cinéma et de télévision américain, le «Screen Actors Guild» (SAG) s’est donné jusqu’à lundi pour étudier la dernière offre du patronat de Hollywood. A propos des prochaines élections américaines, Robert De Niro a affirmé qu’il soutenait le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama. «J’espère profondément qu’il sera président et je pense qu’il le sera, il représente un vrai espoir pour le pays et pour les relations que nous avons avec les gens dans le reste du monde parce que les 7-8 dernières années ont été mauvaises» de ce point de vue, a-t-il dit. Robert de Niro qui va fêter ses 65 ans en août prochain est l’invité d’honneur du 43ème Festival international du film de Karlovy Vary, qui lui a remis vendredi soir un «Globe de cristal», sa plus haute récompense, pour sa contribution au cinéma.Les acteurs Danny Glover et Christopher Lee doivent aussi recevoir un prix lors du festival qui est le plus important d’Europe centrale. Un total de 220 films et documentaires divers doivent être projetés jusqu’à la clôture, le 12 juillet, avec 14 films en sélection officielle.