Delphine Ernotte renouvelle sa confiance au directeur de l’info Michel Field

175
Delphine Ernotte Cunci, présidente-directrice générale de France Télévisions, à compter du 24/08/2015

La présidente de France Télévisions Delphine Ernotte a renouvelé mercredi sa confiance au directeur de l’information Michel Field, cible d’une motion de défiance des journalistes, mais confié une mission interne d’apaisement à une figure de France 2, Alain de Chalvron.  «Je confirme Michel Field et la confiance que j’ai en lui pour mener les réformes au rythme prévu», a déclaré la présidente du groupe dans un entretien publié sur le site du journal Le Monde, reconnaissant toutefois les «maladresses» du directeur de l’information. Le journaliste Alain de Chalvron, ex-directeur de la rédaction de France 2 et correspondant de la chaîne à Pékin, a par ailleurs été chargé «de réaliser une mission rapide sur les dysfonctionnements au sein de l’information à France Télévisions», selon un courrier interne adressé par Delphine Ernotte aux salariés. Il devra remettre ses conclusions «début juin 2016», en fixant «les bases d’un climat de travail apaisé», précise-t-elle dans ce courrier. «A l’information, il y a (…) beaucoup de changements. Si on ajoute à cela les maladresses de Michel Field, on a une situation que l’on peut qualifier de malaise», admet Delphine Ernotte dans «Le Monde», au lendemain de l’adoption à une forte majorité d’une motion de défiance des journalistes du groupe contre le directeur de l’information. «Il y a une situation de crise. Il faut écouter, c’est ce que j’ai fait en rendant visite aux rédactions (…)», poursuit-elle. «Si je dois me faire un reproche, c’est de ne pas m’en être occupée plus tôt». Présidente de France Télévisions depuis août 2015, Delphine Ernotte fait valoir l’ampleur et l’urgence des réformes en cours. «Le rythme s’impose à nous. Sur la chaîne d’information, qui va être lancée en septembre, on a quinze ans de retard», explique-t-elle, mettant également en avant «une forte actualité, de la primaire de la droite à la présidentielle». Aux syndicats qui s’inquiètent du profil «multitâches» qui serait requis pour travailler sur la nouvelle chaîne d’info du service public, Delphine Ernotte répond que la chaîne démarrera avec des conditions de travail «nouvelles et de qualité». «Il y a encore une séparation des métiers assez stricte à France Télévisions, qu’on ne retrouve pas dans des médias plus jeunes», note-t-elle cependant. Concernant les orientations de la nouvelle grille de programmes pour la rentrée 2016, elle juge qu’il y a «un équilibre à trouver entre la poursuite des succès et les nouveaux projets», alors que la suppression de plusieurs émissions a été annoncée ces dernières semaines, de «30 millions d’amis» à «Des paroles et des actes». «Nous voulons d’abord que le téléspectateur se repère dans nos grilles, grâce à des soirées qui soient des rendez-vous», «avec des identités claires pour chaque chaîne», et «davantage de visibilité pour la culture», dit-elle.