Disparition d’Hervé Bourges : le CSA rend hommage à un «grand humaniste» qui donna «une impulsion décisive au service public»

564

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a rendu hommage lundi dans un communiqué à son ancien président Hervé Bourges, décédé dimanche à l’âge de 86 ans, saluant un «grand humaniste» qui donna «une impulsion décisive au service public». Grande figure de l’audiovisuel français et fervent défenseur de la francophonie, Hervé Bourges «restera comme un grand humaniste, un spectateur engagé des mouvements du monde et du temps, un serviteur généreux et bienveillant», écrit le CSA dans un communiqué. Journaliste, patron successif des chaînes de télévision TF1, France 2 et France 3, et de radio (RFI), Hervé Bourges avait été à la tête du CSA de 1995 à 2001. «Homme d’engagement aux mille facettes et aux vies multiples, flamboyant, énergique et passionné, d’une intelligence aiguë, Hervé Bourges a traversé le siècle et ses bouleversements en acteur déterminé», selon le CSA. Hervé Bourges a «marqué de son empreinte le paysage audiovisuel français, dirigeant avec poigne, inspiration et talent ses plus grandes entreprises», en donnant «une impulsion décisive au service public».Il fut «un grand président du Conseil supérieur de l’audiovisuel», et son «approche reposant sur le dialogue (…), sur la responsabilisation des acteurs, sur la médiation plus que sur la coercition, demeure une formidable source d’inspiration» pour le régulateur de l’audiovisuel.