Droits TV du Championnat d’Italie : Dazn semble la mieux placée

42

Les clubs de Serie A ont décidé de poursuivre leur réflexion sur l’attribution des droits TV des trois prochaines saisons du Championnat d’Italie, pour lesquels la plateforme de streaming sportif Dazn semble la mieux placée. 

Dazn et Sky, les deux diffuseurs actuels de la Serie A pour quelque 973 millions d’euros annuels (193 M pour Dazn, 780 M pour Sky), sont les deux acquéreurs en lice pour la période 2021-2024. Le premier a fait une meilleure offre pour le lot principal, comprenant la diffusion des dix matches de chaque journée, dont sept en exclusivité, selon des médias italiens. 

Au cours d’une réunion à Milan, en présence des vingts clubs de l’élite, les deux opérateurs ont «détaillé leurs visions stratégiques respectives pour les trois prochaines saisons», a indiqué la Ligue italienne dans un communiqué. 

«Les clubs, afin d’approfondir tous les aspects (…), ont décidé d’en rediscuter lors d’une nouvelle assemblée la semaine prochaine», a-t-elle ajouté. 

Le chiffre global (910 M EUR), comprenant l’offre principale de Dazn et celle de Sky pour co-diffuser les trois autres matches, approcherait le montant actuellement versé, selon des médias. 

Ce chiffre, s’il était confirmé au moment de l’attribution, constituerait un vrai soulagement pour la Serie A qui craignait un fort recul de ses revenus TV dans le contexte de la crise du coronavirus. 

Les questions en suspens concernant l’offre de Dazn, une plateforme en ligne surnommée le «Netflix du sport», sont notamment d’ordre technique, sur les capacités de l’opérateur et plus globalement de la qualité des réseaux italiens. 

C’est la première fois que l’essentiel des rencontres du Championnat d’Italie seraient uniquement diffusées en streaming. 

Deux autres opérateurs avaient initialement postulé. Mais ni Eurosport ni Mediapro n’ont poursuivi les discussions pour améliorer leur offre, dans le cadre de la deuxième phase lancée par la Ligue dans la mesure où le prix de réserve (1,15 milliard d’euros) n’avait pas été atteint. 

En parallèle à cette procédure, la Ligue doit aussi finaliser l’entrée de fonds privés dans la gestion de ses droits TV, une première en Italie, avec la promesse d’une entrée d’argent frais de quelque 1,7 milliard d’euros. 

Après le vote de principe en novembre, les clubs doivent encore adopter formellement le contrat avec les trois fonds retenus, mais les discussions, sur ce dossier également, doivent se poursuivre.