Les Échos/Le Parisien «en discussions avancées» en vue de son entrée dans Binge Audio, éditeur de podcasts

1581

Le groupe Les Échos/Le Parisien est «en discussions avancées» en vue d’une prise de participation minoritaire dans l’éditeur de podcasts Binge Audio, ont indiqué mardi les deux sociétés, confirmant une information de «Libération». «Nous menons des discussions avancées en vue d’une prise de participation et d’un investissement» du groupe de presse dans Binge Audio, a déclaré Joël Ronez, président et co-fondateur de la plateforme de podcasts. Il n’a pas donné de précision quant à la participation que pourrait prendre le groupe de presse, ni sur le montant qu’il pourrait débourser.Une porte-parole du groupe Les Echos/Le Parisien a confirmé la tenue de ces discussions, précisant qu’elles portaient sur une éventuelle prise de participation minoritaire. Une entrée au capital prolongerait la collaboration entre les deux groupes: Binge Audio produit déjà pour «Le Parisien» un bulletin d’info quotidien diffusé via Alexa, l’assistant vocal d’Amazon. En outre, «nous partageons la même vision stratégique et les mêmes valeurs, c’est un groupe de médias grand public et de qualité, qui correspond à notre ADN» et les deux groupes pourraient développer «des complémentarités et des synergies», fait valoir Joël Ronez, ancien directeur des nouveaux médias à Radio France, qui a co-fondé Binge Audio en 2015. Binge Audio est un éditeur et hébergeur indépendant de podcasts (ou «baladodiffusion»), ces émissions audio qu’on peut écouter ou télécharger via internet, et qui sont en plein développement grâce à la démocratisation des smartphones. Il publie des podcasts dédiés notamment à la culture pop sous divers formats (débats, entretiens, reportages, récits…) et produit également des contenus pour des tiers. Une entrée au capital de Binge Audio permettrait au groupe Les Echos/Le Parisien d’accélérer ses activités dans les contenus numériques alors que son nouveau dirigeant Pierre Louette, nommé en mars, a justement fait du développement des revenus digitaux sa priorité.