Entretien avec … Bernard Tani, Directeur VOD chez Orange.

    190

    Toutes les études le prouvent, le marché de la VOD, en pleine expansion aux Etats-Unis, émerge en France et va enregistrer un fort taux de croissance dans les cinq années à venir. Les opérateurs, comme Orange, se sont, d’ores et déjà, engouffrés dans la brèche et ont largement enrichi leur catalogue et développer leur offre VOD. Bernard Tani fait le point, pour média+, sur les évolutions et les promesses du marché de la vidéo à la demande dans les années à venir.

    média+ : Quelles sont, selon vous, les conditions essentielles au développement de la VOD en France ?

    Bernard Tani : Il faudrait, dans un premier temps, une fenêtre d’exposition qui ne soit pas pénalisante par rapport à la fenêtre de la vidéo et aussi un catalogue VOD élargi. En gros, il faudrait qu’on puisse retrouver en référencement, l’image exacte des films sortis en salle. Il y a aussi un problème d’usage, il va falloir disposer des moyens marketing et commerciaux pour permettre aux consommateurs de découvrir les avantages que peuvent leur procurer la VOD.

    média+ : Une récente étude du Cabinet Wyman démontre que d’ici 2012, le chiffre d’affaires de la VOD atteindra 500 millions d’euros, qu’en pensez-vous ?

    Bernard Tani : Cela me semble un peu optimiste car, pour le moment, en France, on fait des ventes à l’acte et c’est plus difficile que l’abonnement. Et puis, nous ne sommes pas un pays particulièrement développé en matière de consommation audiovisuelle, à l’inverse de l’Angleterre, par exemple. La location de vidéos en France est faible par rapport aux autres pays et la VOD c’est quand même de la location de vidéos dématérialisées, donc je ne pense pas qu’on rattrapera complètement notre retard dans ce domaine.

    média+ : Selon vous, quel modèle, parmi celui de l’abonnement, de la vente à la carte ou du gratuit par la publicité, percera en France ?

    Bernard Tani : Tout dépend, si on parle de films, le gratuit par la publicité est interdit et les offres VOD par abonnement, sans pour autant être interdites, sont strictement réglementées. En revanche, si on parle du non-film, évidemment, le terrain d’expérimentation sera beaucoup plus large et on verra apparaître tous les modèles que ce soit les systèmes par abonnement ou avec de la publicité.

    média+ : Vous avez lancé, récemment, la VOD en HD, quelle est la prochaine étape ?

    Bernard Tani : La prochaine étape, c’est une nouvelle offre de vidéo à la demande par abonnement qui arrivera très prochainement. On en a déjà deux et cette troisième offre proposera des séries télés qui ont déjà été diffusées.