Entretien avec … Rodolphe Belmer, directeur général adjoint du groupe Canal+

    170

    Le 20 octobre prochain sera lancée une nouvelle chaîne Canal+ family. Pour cette occasion, Rodolphe Belmer, directeur général adjoint du groupe Canal +, revient pour média+ sur la dernière née du groupe Canal+.

    média+ : Pouvez-vous nous présenter Canal+ family ?

    Rodolphe Belmer : Canal+ family est une chaîne qui s’adresse à la famille comme son nom l’indique, c’est-à-dire que notre but est que les parents et les enfants se retrouvent devant la télévision. C’est une chaîne généraliste qui est faite à partir de cinéma, de séries, de divertissements, d’animation. C’est une chaîne premium c’est-à-dire qu’il y a des programmes de très bonne qualité, inédits ou exclusifs qui sont diffusés. Il y a un ton un peu décalé et impertinent. Notre cible est les 7-13 ans pour les garçons et 6-11 ans pour les filles.

    média+ : Comment attirer les parents et les convaincre de laisser leurs enfants regarder la chaîne ?

    Rodolphe Belmer : Notre offre de programmes est qualitative et sans violence. De plus, il n’y a pas de publicité donc nous avons une offre assez sécurisante. C’est aussi une chaîne culturelle puisqu’il y aura du grand cinéma Disney avec des films comme «Azur et Asmar». Les chaînes thématiques sont très ciblées sur un genre d’âge et elles ont tendance à enfermer un peu les enfants. Notre objectif c’est plutôt de les ouvrir.

    média+ : Quels sont vos objectifs d’audience ?

    Rodolphe Belmer : Nous n’avons pas d’objectifs. Cela devrait faire à peu près comme Canal+ Cinéma donc entre 0,8 et 1%.

    média+ : Quel est votre budget ?

    Rodolphe Belmer : Nous ne communiquons pas notre budget. Ce qui est sûr c’est que c’est un budget assez important et qui vient en plus du budget de Canal+. On a investi de l’argent pour acheter des programmes spécifiques. Mais on attend aussi pas mal de retours positifs de nos abonnés donc c’est un investissement que l’on pense profitable.

    média+ : Pouvez-vous nous expliquer le principe du catch up TV que vous allez mettre en place ?

    Rodolphe Belmer : L’enjeu pour Canal+, c’est de s’adapter aux nouvelles technologies et d’avoir une expression premium qui s’adapte aux nouvelles technologies. Nous l’avons fait avec Canal+ le Bouquet qui est l’expression numérique de Canal+. Maintenant, il y a une irruption technologique qui se fait jour et qui est la délinéarisation de nos produits à travers la vod, la svod… Et donc, on propose à nos abonnés sur la fenêtre «pay TV» une expression délinéarisée de Canal pour que nos abonnés qui sont attirés par ce nouveau mode de consommation puissent avoir une offre délinéarisée. C’est ce qu’on appelle la catch up TV. C’est une notion qui est distincte de la vod et de la svod. C’est une notion nouvelle qui est en train d’être crée et qui est la capacité pour nos abonnés de voir un programme diffusé par Canal en rediffusion. Par exemple, en ce moment, il y a le film «Da Vinci code» sur Canal, nous voulons que nos abonnés puissent le voir ce mois-ci à la date où ils le veulent plutôt qu’ils attendent qu’il passe sur Canal. C’est une offre qui est assez restrictive et dont on comprend bien qu’elle est une extension de la télévision payante et donc en fait une expression délinéarisée de la TV payante.