F. HOUZOT (beIN SPORTS) : « Diffuser des films, séries et documentaires en lien avec le sport ? On y réflechit »

504

Avec la pandémie de Covid-19, les compétitions sportives sont à l’arrêt. Les chaînes de sports doivent totalement repenser leurs grilles. L’occasion de nous entretenir avec Florent HOUZOT, Directeur des programmes, des antennes et de la rédaction de beIN SPORTS.

A situation compliquée, grille repensée pour beIN SPORTS ?

Florent HOUZOT : Tout-à-fait ! Depuis le départ, notre priorité n°1 est la santé et la sécurité de nos équipes, au-delà de la suspension des compétitions. Nous le savons très bien, il s’agit d’une situation délicate et d’une suspension temporaire que personne n’avait vu venir. La grille est donc impactée considérablement. Aujourd’hui, à l’exception du championnat australien de rugby à XIII, l’ensemble des compétitions du catalogue beIN sont suspendues.  

Face à cette situation inédite, quelle est la meilleure alternative ?

Mon objectif et ma philosophie est de continuer à proposer à nos abonnés le meilleur des contenus en rediffusion. C’est ce que nous faisons depuis la semaine dernière avec la mise à l’antenne des matchs de la Coupe du Monde de football 2018, avec la victoire de l’Équipe de France. Très prochainement, nous rediffuserons les plus belles affiches de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (qui avait eu lieu en juillet 2019), sans oublier les grands matchs de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Nous proposons aussi de revoir la collection documentaire «Champions Factory». Au-delà de la rediffusion de matchs, la réflexion est de l’ouvrir à l’ensemble des disciplines pour redonner de l’émotion. Nous voulons aussi conserver le contact avec nos abonnés à travers les sportifs sur les réseaux sociaux. Nous produisons un certain nombre de contenus comme «Allo beIN», «beIN Story» mais aussi les capsules de Vincent Parisi notre coach sportif, qui donne un cours de sport tous les matins sur les réseaux.  

Vos émissions en plateau sont donc suspendues jusqu’à nouvel ordre ?

Toutes nos émissions en plateau ont pour but de relayer un contenu et de résumer ce qui s’est passé la veille. Mais à partir du moment où le contenu live n’existe plus, la présence d’émissions en plateau n’est plus essentielle. Et comme nous devons limiter les déplacements au strict minimum pour assurer la sécurité de nos équipes, il n’y a plus de justification de poursuivre les émissions en direct. En revanche, nous utilisons notre site internet et les réseaux sociaux pour continuer d’alimenter ce lien avec le public.

Comment la grille de beIN SPORTS va-t-elle évoluer dans les prochaines semaines ? 

Nous savons pertinemment que la période de confinement ne va pas se limiter à 15 jours. On doit donc anticiper cet élément dans la grille, sur plusieurs semaines. La phase n°2 va consister à événementialiser les contenus pour proposer des soirées thématiques. Dans un premier temps, nous editorialisons les chaînes beIN SPORTS 1 pour le football, beIN SPORTS 2 pour l’omnisports et beIN SPORTS 3 pour les compétitions US. Dans les prochains jours, nous verrons comment nous pouvons négocier et diffuser des films, séries et documentaires en lien avec le sport.

Quel sera l’impact de cette situation sur vos abonnés ? Nos 3,5 millions d’abonnés à beIN SPORTS savent très bien que les compétitions sont suspendues provisoirement. Notre objectif est donc de leur offrir, en attendant, un contenu qui va les intéresser, les distraire et les mettre en attente de compétitions qui vont reprendre plus ou moins rapidement. Si les championnats reprennent fin avril début mai, il y aura à échelonner le calendrier. Mais à ce stade, personne ne peut se projeter.