F. LANOUX (RMC) : «RMC tiendra un rôle important dans l’année présidentielle»

200

Médiamétrie a publié vendredi dernier les résultats de la vague pour la vague septembre/octobre 2016. Avec 7,8% d’audience cumulée et 4,1M d’auditeurs, RMC enregistre la plus forte progression de toutes les radios privées : +0.6 pt en un an. Les détails avec Frank LANOUX, Directeur général de RMC.

média+ : RMC n’a jamais été aussi proche d’Europe 1 (seulement 169 000 auditeurs d’écart). Les changements qui ont été appliqués à la rentrée portent-ils leur fruit ?

Frank LANOUX : Les changements appliqués en août portent déjà leur fruit. Ce sont des modifications importantes comme on n’avait d’ailleurs pas l’habitude de faire sur RMC. Ca s’est révélé être immédiatement positif. Après, l’audience est une course de fond. Il faut toujours construire en permanence. La dynamique est bonne. Nous enregistrons la meilleure progression de toutes les radios privées : +0.6 points en un an et 351.000 nouveaux auditeurs chaque jour. RMC conforte sa position historique de 1ère radio généraliste sur les moins de 50 ans et confirme son leadership.

média+ : Avant tous ces changements, RMC ne souffrait-elle pas un peu d’immobilisme ?

Frank LANOUX : Tant que la grille faisait ses preuves, je ne vois pas pourquoi il faut la changer. La saison dernière, nous étions autour de 7,5% d’audience cumulée. C’était un bon score compte tenu de notre réseau d’émetteurs. Ces performances n’étaient pas du tout envisageables il y a 5 ou 6 ans. A présent, notre enjeu est de conforter les résultats. Nous avons opéré des changements chez Jean-Jacques Bourdin, «Les Grandes Gueules» se sont installées à la télévision sur Numéro 23. Eric Brunet est passé d’1 à 2 heures sur RMC (13-15h). Nous avons installé Roselyne Bachelot l’après-midi (15-16h) et Christophe Dugary le soir. L’after foot est désormais diffusé sur BFM Sport. Tous ces éléments sont nouveaux. Autre enjeu, la course à La Présidentielle qui sera un feuilleton très important. Les débats sont ouverts, la compétition est totale. RMC est une radio interactive et d’opinions qui développe un programme au sens large sur la politique, de 4h30 du matin à 16 heures. RMC tiendra un rôle important dans l’année présidentielle.

média+ : Les dispositifs sportifs de ces dernières semaines ont-ils boosté RMC ?

Frank LANOUX : Forcément ! Sur le sport, cela fait déjà bien longtemps que nous faisons un travail qui n’existe nulle part dans le paysage audiovisuel. L’actualité est un moteur sur des événements majeurs. Mais le sport, lui, reste un spectacle toute l’année avec des audiences constantes. Ce sont les grandes compétitions qui redonnent de l’intérêt à l’information sportive pour des Français qui seraient un peu plus infidèles.

média+ : Pensez-vous en avoir pris des auditeurs à Europe 1 ?

Frank LANOUX : Ce n’est pas aussi mécanique. Les auditeurs sont capables d’écouter plusieurs radios. Ils suivent peut-être un peu moins Europe 1 et un peu plus RMC. Cela fait facilement la différence quand on dresse les moyennes trimestrielles. Cela ne veut pas forcément dire que les gens quittent la rue François 1er pour écouter RMC.

média+ : Vous quittez RMC ?

Frank LANOUX : Oui, c’est vrai. Nous avions déjà annoncé en juillet dernier que j’allais me retrouver à avoir une responsabilité élargie sur l’ensemble des médias du groupe. Ce n’est pas un départ, mais un nouveau départ. Dans ma nouvelle feuille de route, j’aurais toujours RMC sur son marketing, ses produits et sa communication.