Fimalac entre en «négociations exclusives» pour acquérir Allociné

362

 

Le groupe Fimalac a annoncé mercredi être entré en «négociations exclusives» pour acquérir Allociné, éditeur de contenus en ligne sur le cinéma et les séries télé, afin d’étoffer son pôle média numérique et divertissement et d’en faire un «champion français».  Fimalac, le fonds d’investissement de Marc Ladreit de Lacharrière, souhaite reprendre Allociné au fonds américain Tiger Global Management, ce qui lui permettrait de constituer avec Webedia et Terrafemina «le 4e groupe media numérique français et le leader sur la thématique du divertissement», selon un communiqué. L’opération pourrait se faire pour un montant de 50 à 70 millions d’euros, selon le site internet de l’Opinion, alors que Tiger avait acquis Allociné en 2007 pour 120 millions d’euros. «Le prix est encore en cours de finalisation» a indiqué Cédric Siré, cofondateur de Webedia, qui table sur une conclusion des négociations «sous un mois». «En se rapprochant du monde du cinéma, Fimalac entend compléter son pôle divertissement et renforcer son ambition de construire un champion français du divertissement armé pour affronter la compétition internationale et capable de défendre dans le monde numérique l’exception culturelle française», a souligné Marc Ladreit de Lacharrière cité dans le communiqué. Pour Grégoire Lassalle, PDG d’Allociné, «les savoir-faire combinés d’Allociné sur les bases de données, le mobile et la vidéo à ceux de Webedia, dans l’information et les opérations spéciales permettront de constituer une offre unique pour nos clients». A l’international, Fimalac compte faire profiter Webedia, qui édite notamment les sites Purepeople ou Pureciné, et Allociné «de son savoir-faire pour accélérer leur développement, notamment en Amérique latine, en Allemagne et en Turquie et renforcera leur présence au Brésil», indique-t-il.