Financement audiovisuel public : pas de «calendrier précis»

    150

    Le gouvernement n’a pas fixé de «calendrier précis» pour la réforme de l’audiovisuel public, évoquée mercredi en Conseil des ministres, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez. Interrogé à l’issue du Conseil des ministres sur le calendrier de la réforme de l’audiovisuel public, notamment son financement, M. Wauquiez a déclaré que le gouvernement «n’est pas allé plus loin à ce stade dans un calendrier précis». Lors de sa conférence de presse mardi à l’Elysée, Nicolas Sarkozy avait préconisé la suppression de la publicité dans l’audiovisuel public, suscitant un tollé dans les rangs socialistes. «Notre but, ce n’est pas cette question de supprimer ou non la publicité dans l’audiovisuel public», a expliqué le porte-parole. «Le chantier est beaucoup plus large», il consiste à «donner un vrai sens au service public audiovisuel en France et dans le paysage audiovisuel». La ministre de la Culture Christine Albanel préparera «de nouveaux cahiers des charges», a-t-il précisé. «Le service public a-t-il véritablement aujourd’hui une différence fondamentale» avec les télévisions privées, en diffusant comme ces dernières des séries américaines, s’est-il interrogé. Cela «ne signifie en aucun cas faire uniquement des programmes élitistes réservés à une toute petite partie de la population», a-t-il ajouté, citant l’exemple de fictions historiques de la BBC «d’une exceptionnelle qualité avec de très forts taux d’audience». Interrogé sur les futurs moyens donnés au service public, le porte-parole s’est borné à répondre qu’«on enclenche déjà la réflexion» et que «le travail commence». Enfin, interrogé sur l’avenir de France 24 et son éventuelle disparition, M. Wauquiez a indiqué que «ce n’est sûrement pas la fin de France 24», ajoutant que cette question n’avait pas été évoquée en Conseil des ministres.