Fortnite et les jeux vidéo, les nouveaux concurrents de Netflix

762

Pour Netflix, la concurrence ne vient

pas tant d’Amazon ou de HBO que des

jeux vidéo comme le carton planétaire

Fortnite, qui lui disputent le précieux

temps libre des jeunes consommateurs.

Avec 140 millions d’abonnés dans le

monde, le leader du streaming vidéo,

qui a popularisé le «binge watching»

(regarder des séries à la chaîne

pendant des heures), est solidement

installé au sommet. Mais il veut aussi

que ses clients passent le plus de

temps possible sur la plateforme, que

viennent donc concurrencer d’autres

activités chronophages. Ainsi les jeux

vidéo ou… le sommeil, comme l’avait

lancé un jour le PDG de Netflix, Reed

Hastings. «En terme de temps passé

sur écran par les consommateurs,

que ce soit sur mobile ou sur une

télévision, nous bataillons avec une

très large palette de concurrents»,

estime-t-il, évoquant «des milliers de

concurrents rivalisant pour divertir le

consommateur» dans «un marché très

fragmenté». «Pour nous, il s’agit de

prendre du temps à d’autres activités

de loisirs», explique-t-il, citant

également la console de jeux Xbox.

Lui-même reconnaît que Netflix

«luttait et perdait davantage face à

Fortnite que face à HBO», la chaîne

qui est derrière le succès «Game

of Thrones». «Notre croissance est

fondée sur la qualité de l’expérience,

comparée à toutes les autres façons

de passer du temps devant un écran»,

note-t-il, ajoutant que Netflix ne

se focalisait «ni sur Disney, ni sur

Amazon… mais sur la façon dont

on peut améliorer l’expérience pour

nos abonnés». Le groupe californien

a d’ailleurs décidé à l’occasion de

ses résultats annuels de fournir des

chiffres d’audience, ce qu’il évitait de

faire jusque-là, comme pour le film

«Bird Box», avec Sandra Bullock,

déjà vu plus de 80 millions de fois

depuis sa sortie en décembre, selon

Netflix.