«France-Soir» quitte le papier et supprime 75%des emplois

581

La direction de «France-Soir», au bord de la faillite, a annoncé vendredi en comité d’entreprise vouloir abandonner sa version papier en décembre pour se limiter au seul web, supprimant au passage les trois quarts des emplois, ce qui a provoqué un tollé syndical. Plus de trois cents manifestants s’étaient rassemblés vendredi matin devant le siège, avenue des Champs-Elysées à Paris. A cette occasion, plusieurs syndicats du secteur ont dénoncé la violente crise qui frappe plusieurs quotidiens français. Selon les derniers chiffres avancés par des représentants au CE de «France-Soir», sur un effectif total dépassant 140 personnes (pigistes compris), la direction propose 89 licenciements. L’objectif est de garder une rédaction web d’une trentaine de journalistes. Les salariés ont décidé de ne pas sortir le journal daté samedi. La direction a annoncé qu’elle s’exprimerait vendredi soir par communiqué. «Nous ne sommes pas venus à l’enterrement de la presse nationale, pas plus qu’à celui de la presse écrite, ni à celui de l’information», a déclaré Jean Gersin, de la Filpac-CGT, lors de la manifestation. «Notre challenge aujourd’hui c’est de lutter contre la voyoucratie, contre les Pougatchev, ces pirates qui ont claqué des sommes folles par leur incompétence et veulent aujourd’hui se débarrasser du titre», a-t-il ajouté.