France Télévisions étudie une réforme en profondeur à l’horizon 2012

    164

    Le groupe public France Télévisions étudie l’hypothèse d’une réforme en profondeur à l’horizon 2012, avec notamment la fusion au sein d’une même société des différentes chaînes qui la constituent, a annoncé mercredi Damien Cuier, directeur général en charge de la gestion, des finances et des ressources humaines. Le groupe comprend France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô. Damien Cuier réagissait à un article publié mercredi dans le «Canard Enchaîné», faisant état d’une document interne de la direction de France Télévisions, selon lequel il faudrait «autoriser par voie législative la fusion de France Télévisions SA, actuelle holding du groupe, et des chaînes». La mesure aurait pour conséquence «900 départs au total, soit 600 équivalents temps plein avec un taux de remplacement plafonné à 1 sur 3». M. Cuier a confirmé l’existence de la note. Il a souligné qu’il s’agissait d’une «note de réflexion prospective» pour l’horizon 2012, époque à laquelle France Télévisions, en raison du basculement au tout numérique, «sera plongé dans un univers de concurrence renforcé, avec la montée en puissance des médias non traditionnels». Pour «renforcer notre stratégie de bouquet de chaînes», a indiqué Damien Cuier, l’une des «pistes de réflexion prospective» est de «faire évoluer les statuts de France Télévisions pour qu’ils ressemblent à ceux de la BBC». Il a déclaré que le chiffre de 900 départs évoqués dans «Le Canard Enchaîné» représentait le nombre de ceux qui partiront normalement en retraite d’ici 2012. «La question de savoir si on renouvelle ou pas ces départs en retraite n’est pas tranchée», a souligné Damien Cuier. Par ailleurs, Damien Cuier a rappellé que «la feuille de route de France Télévisions jusqu’à 2010 est connue. C’est le contrat d’objectifs et de moyens (COM)» conclut avec l’Etat en avril. Deux syndicats de journalistes, le SNJ de France 3 et le SNJ-CGT de France Télévisions ont dénoncé jeudi, à la lecture de l’article du «Canard Enchaîné», le dispositif envisagé par France Télévisions. Selon le SNJ de France 3, «les remèdes péconisés pourraient au final se révéler plus terribles que le mal». De son côté, le SNJ-CGT appelle à la «mobilisation contre la casse de France Télévisions» et estime que le P.-D.G. Patrick de Carolis doit aujourd’hui «s’expliquer devant les instances du Groupe».