France Télévisions: les syndicats craignent la création d’un statut unique

    210

    Les syndicats de France Télévisions, reçus mercredi par la commission pour une «nouvelle télévision publique» présidée par Jean-François Copé, ont fait part de leurs craintes d’un statut unique pour les salariés du groupe, dans la perspective de la suppression de la publicité. «Nous sommes renforcés dans nos inquiétudes. Nous craignons que la commission préconise un statut juridique unique pour l’ensemble des salariés de France Télévisions», a déclaré Jean-François Téaldi, porte-parole de l’intersyndicale de l’audiovisuel public. L’intersyndicale était reçue mercredi par la commission sur la «nouvelle télévision publique», présidée par M. Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Ils étaient auditionnés par le sénateur UMP Jacques Valade au sujet de la gouvernance de France Télévisions. «Les salariés de France Télévisions ont des contrats avec chaque filiale du groupe, ce qui fait que chaque journal a une couleur éditoriale différente en fonction de la chaîne. Un statut juridique unique remettrait en cause la diversité des journaux du service public», estime M. Téaldi. Le syndicaliste a également fait part de ses craintes concernant une «harmonisation des conventions collectives» des salariés au groupe. La commission réfléchit par ailleurs à la possibilité d’une chaîne d’information permanente, a ajouté M. Téaldi. Mardi, la commission a évalué à 150 millions d’euros le manque à gagner sur les rentrées publicitaires subi par France Télévisions pour 2008 du fait de l’annonce de la décision de supprimer la publicité. Les auditions de la commission doivent s’achever le 10 avril, avant la remise d’un rapport d’étape le 15 avril. Le rapport final doit être remis à Nicolas Sarkozy le 31 mai.