G. TROLY (RMC Découverte) : «En 5 ans, notre chaîne a investi plus de 50M€ dans la production originale»

217

Rentrée sur les chapeaux de roues programmée pour RMC Découverte. La chaîne qi termine la saison sur de nombreux records qui l’installent dans le peloton de tête des chaînes TNT avec 2,2% de part d’audience. Rencontre avec Guénaëlle TROLY, Directrice Générale de RMC Découverte.

média+ : Vers un renforcement éditoriale de RMC Découverte ?

Guénaëlle TROLY : La ligne éditoriale de la chaîne est la même depuis le départ, à savoir apprendre en se distrayant. L’étape que nous franchissons cette saison, c’est un investissement plus élevé dans la production, notamment autour de la thématique «aventure». On pousse le curseur autour de programmes d’immersion en revendiquant la valeur d’authenticité. On veut raconter ce que les gens vivent sur le terrain à travers le prisme du «factual». C’est le cas des nouvelles saisons de «Top Gear France» (BBC Worldwide France – 12X60’ et 2X70’), «Vintage Mecanic» (3ème Œil Productions – 12X52’), «Wheeler Dealers France» (Pernel Media – 12X52’), «High Side» (Films Concept Associés/Flat Cat – 8X52’), «Zoo, le Défi de Demain» (Bonne Pioche Télévisions – 8X52’) et «Embarqué» (T2MP – 60’). Nous reconduisons ces émissions avec le même engouement et la même passion en fonction des personnages que l’on suit. Entre 2012 et 2017, RMC Découverte a investi plus de 50 M€ dans la production originale, soit près de 800 heures de programmes dont 90% diffusés en Prime Time.

RMC Découverte vat-elle investir massivement dans la production originale «made in France» ?

Effectivement, nous passons une étape supplémentaire avec quatre grosses nouveautés lancées à la rentrée. Pour commencer, «Escape, 21 Jours pour Disparaître» (EndemolShine – 12X52’), une course-poursuite grandeur nature à travers tout le territoire, où suspens et stratégie sont au cœur de l’action. Il s’agit de l’adaptation du format britannique à succès, «Hunted», diffusé sur Channel 4. Deuxième format, «Off Roads, les Routes de l’Extrême» (Warner Bros – 6X70’) présentée par Laury Thilleman. Cette dernière va explorer, en compagnie d’une célébrité, les routes les plus dangereuses dans les lieux les plus reculés de la planète. Nous proposerons aussi, «Retour à l’Instinct Primaire» (909 Productions – 12X45’), adapté du format américain lancé sur Discovery Channel «Naked and afraid». Sans eau, sans nourriture, sans outils et sans vêtement, un homme et une femme qui ne se connaissent pas vont vivre une expérience immersive ultime. Pour terminer, «Montana Wild» (T2MP – 6X45’) va suivre les aventures de personnages (chasseurs, trappeurs,…) dans ce territoire perdu du grand ouest américain où le thermomètre flirte régulièrement avec les -40°C pendant l’hiver.

Avec ces différents investissements, quelle est la stratégie de RMC Découverte?  

L’objectif est de nous différencier. L’homme, la nature, l’aventure, l’authenticité, la sincérité, la conviction et le dépassement de soi, sont l’ADN de la chaîne. Nous offrons aussi régulièrement aux téléspectateurs une immersion dans l’actualité avec des soirées spéciales célébrant les grandes dates de notre Histoire, notamment le centenaire de la Première Guerre mondiale ainsi que des collections documentaires explorant les mystères de notre civilisation ou le patrimoine français.

Votre politique documentaire évolue-t-elle d’une saison à l’autre ?

On conserve les fondamentaux. RMC Découverte est désormais la chaîne de la TNT la plus active dans le genre documentaire en volume. On travaille avec quelques producteurs européens qui nous fournissent généralement une vingtaine de documentaires par an. Toute le reste, c’est de la production française. Nous travaillons avec des producteurs français radicalement différents. En 2017 par exemple, nous avons travaillé avec 5 nouveaux producteurs.

Un mot sur votre matinale, «Bourdin Direct» ?

De 6h30 à 8h30 Jean-Jacques Bourdin bat tous les records. C’est la troisième matinale de France avec en moyenne sur la saison 2017-2018 avec 170.000 fidèles et 5,7% de pda. C’est une augmentation de +231% depuis 2013 (où l’audience caracolait à 49.000 curieux et 1,6%).