Guy LAGACHE (D8) : «Je ne ferai jamais d’infotainment»

922

Guy LAGACHE, Directeur des magazines et de l’information de D8

média+ s’est entretenu avec Guy LAGACHE, Directeur des magazines et de l’information de D8. Il évoque les ambitions de la chaîne en matière d’information et revient sur ses différents projets. Rencontre.

MEDIA +

Avec votre nouveau magazine de grands reportages «Déjà demain» (LetsPix et D8), D8 renonce à son habituel film du  dimanche, genre prisé par la majorité des chaînes. Pour quelle raison ?

GUY LAGACHE

D8 a en effet décidé de programmer «Déjà demain» le dimanche à 21h00 dès le 27 mars. L’idée est de donner un caractère événementiel à la case. La case dédiée aux magazines d’information de D8 est habituellement le mercredi soir. Mais pour bien marquer la nouveauté, la diffusion en fin de semaine s’y prêtait très bien.

MEDIA +

Mettre le fond au service de la forme, est-ce la vocation de vos magazines d’infos ?

CGUY LAGACHE

Notre souhait est de nous interroger sur l’avenir dans le monde. Citoyens comme consommateurs ont parfois du mal à l’appréhender. «Déjà Demain» s’intéressera ainsi le 27 mars durant 90’ à la nourriture. Coréalisé par Sophie Planque, Julia Montfort, Aurélie Marques et moi-même, le documentaire a demandé 1 an de travail. Nous réfléchissons déjà aux prochains thèmes.

MEDIA +

Peut-on réinventer la manière dont on raconte les histoires en télévision?

GUY LAGACHE

Je ne prétends rien réinventer. Je me méfie toujours des donneurs de leçons. Modestement, j’associe mon point de vue aux sujets que je traite.

MEDIA +

Quelle est la place de l’info sur D8? N’a-t-elle pas été un peu réduite ?

GUY LAGACHE

Non, je ne pense pas. Le secteur est hautement compétitif mais nous avons notre magazine hebdomadaire «En quête d’actualité» (qui réunit en moyenne 600.000 téléspectateurs, ndlr). Sur 40 semaines de diffusion, nous proposons environ 35 sujets inédits. Et d’intéressants projets arrivent, notamment un sujet sur la discrimination.

MEDIA +

Vous interdisez-vous certains sujets?

GUY LAGACHE

On ne s’interdit rien. Nous travaillons sur l’ensemble des sujets qui nous tiennent à cœur. Les meilleures audiences sont aussi bien portées par des thématiques liées au Front national, aux Roms, à la Corse qu’aux reportages sur la grande consommation. L’important est d’être clairvoyant sur ce qui agite la société et préoccupe les individus. Et au-delà de nos journaux quotidiens dirigés par Karine Bouteloup, nous nous interrogeons aussi sur le traitement des élections présidentielles en 2017. Nous envisageons différentes pistes en Prime Time.

MEDIA +

Et les documentaires historiques ?

GUY LAGACHE

Nous avons réalisé une incursion dans le documentaire historique qui était l’apanage de France Télévisions. «Histoire interdite» fait partie de nos marques. (3 numéros ont été diffusés à date : 956.000 téléspectateurs pour 4% de part d’audience, nldr). Nous finalisons le prochain numéro qui aura un écho particulièrement contemporain.

MEDIA +

Les reportages de la TNT sont-ils toujours trop formatés ?

GUY LAGACHE

C’est un cliché ! L’information que nous traitons n’est pas à remettre en question. Nous sommes contre le sensationnalisme dans les magazines. D8 est sortie des rangs de la TNT. En étant la 5ème chaîne nationale, il n’y a plus de télévision à deux vitesses.

MEDIA +

Revendiquez-vous le registre «infotainment» ?

GUY LAGACHE

Je revendique des sujets d’information haletants et divertissants. En revanche, je rejette les sujets de divertissement dans mes magazines. Je ne fais pas d’infotainment. Je n’en ai jamais fait et je n’en ferai jamais.

MEDIA +

Vous entourez-vous souvent des mêmes producteurs ?

GUY LAGACHE

Nous collaborons avec des sociétés de production fidèles. C’est le cas de LetsPix, TV Presse, Cartel Presse, STP, pour ne nommer qu’eux. Nous avons fondé un partenariat fort avec un club de producteurs. Après, je suis entouré d’une excellente équipe, parmi les meilleurs dans le domaine des magazines d’infos : Thierry Hornet, Aurore Belser et Laurent Huberson. Tous sont issus de grandes chaînes.