H. BEROUD (BFM Business) : «Cette saison, nous avons donc musclé la grille et renforcé la matinale»

9

Pour cette saison 2021-2022, BFM Business veut renforcer sa place de «média n°1 sur l’actualité économique & financière en France». L’antenne s’enrichit d’analyses, de débats, d’interviews et d’événements. Rencontre avec Hervé BEROUD, Directeur Général délégué Altice Médias.

media+

Impulser une nouvelle dynamique sur une chaîne de niche comme BFM Business, c’est votre pari ?

Hervé BEROUD

La position de BFM Business est très solide dans son cœur d’activité économique et financier. Notre marque joue sur trois tableaux. A la base, BFM Business est une radio qui est devenue une chaîne de télévision dont la matinale est retransmise sur RMC Découverte. Il s’agit d’un tri-média de niche si l’on compte la partie digitale avec la forte progression de bfmbusiness.com dont l’audience a cru de 56% depuis deux ans. Cette saison, on va d’ailleurs lancer la refonte de nos sites BFM Bourse et BFM Patrimoine pour plus d’expertises et de modernité. Nous assumons le positionnement de notre média qui est porté par le groupe Altice. Quand on voit des concurrents se lancer sur le même secteur, BFM Business reste solide. La marque va jouer un rôle essentiel en accompagnant la reprise économique. C’est le média des entreprises, des entrepreneurs et de leurs salariés. La France doit repartir avec BFM Business.

media+

Quel est le profil de votre public ?

Hervé BEROUD

Il est assez divers. A la base, c’est un profil CSP+, chefs d’entreprise et patrons de PME. Mais le passage de la matinale de BFM Business – portée par Christophe Jakubyszyn et Sandra Gandoin – sur le canal 24 de la TNT, nous offre un public qui s’élargit chaque matin. Nous sommes d’ailleurs sur les talons de LCI.

media+

«Saison de la relance» selon la chaîne. Cela vous incite-t-il à lancer de nouveaux formats ?

Hervé BEROUD

Plus qu’un simple slogan «La France repart avec BFM Business», nous devons le montrer. Cette saison, nous avons donc musclé la grille et renforcé la matinale avec de nouveaux éditorialistes (venus de titres comme «Les Échos», «Le Figaro»,…). Ils viennent se succéder chaque matin à 7h50, au fil de la semaine, pour apporter leur expertise aux côtés d’autres signatures comme Nicolas Doze, Jean-Marc Daniel et Emmanuel Lechypre. Autre ambition, partir à la rencontre des Français en lançant un «Tour de France de la reprise» lancé en étroite association avec les chaînes locales de BFM. Départ le 14 octobre à Lille, puis à Lyon et Marseille avant la fin de l’année. Début 2022, nous poursuivrons avec d’autres villes françaises. BFM Business est une chaîne de la réflexion économique et financière, mais elle doit aussi être une chaîne de la proximité avec les entreprises et les acteurs de l’économie.

media+

BFM Business réinvestit le terrain pour accroître sa notoriété ?

Hervé BEROUD

Bien sûr ! Au fil de la saison, nous allons délocaliser la matinale (6h-9h), la tranche de la mi-journée «60 minutes business» (12h-13h), «Le Grand journal de l’éco» (18h-20h) et «Tech&Co» (20h-22h). En allant sur le terrain, nous rencontrons non seulement les gens mais nous répondons aussi beaucoup mieux aux questions pratiques des auditeurs et téléspectateurs. On maintient les grandes opérations référentes de la chaîne comme les «BFM Awards», les émissions spéciales tournées autour du patrimoine et de la bourse. C’est l’occasion de pousser la notoriété de la marque et de rassembler le monde économique.

media+

Les synergies par les autres marques du groupe Altice sont sans cesse renforcées ?

Hervé BEROUD

Oui, absolument ! Outre notre appui sur les chaînes locales de BFM, BFM Business reste un média qui joue un rôle essentiel d’expertise sur les autres antennes du groupe. On retrouve certains de nos journalistes sur BFMTV quand cela est nécessaire. BFM Business est le partenaire de «BFM Politique», l’émission politique de BFMTV le dimanche midi. Tout se complète au mieux.