I. CHAIKEN (Productrice & Scénariste) : « La conjoncture économique doit nous motiver à renforcer notre esprit créatif »

184

Créatrice et productrice de la série «The L Word» pendant six saisons, Ilene CHAIKEN est devenue ensuite showrunner du drama musical «Empire». Cette dernière revient sur son activité de productrice aux États-Unis et nous livre sa vision du secteur audiovisuel.

média+ : Quelle est la «recette magique» pour qu’une série TV parvienne aujourd’hui à fidéliser un large public ? 

Ilene CHAIKEN : Il faut d’abord écrire une histoire que l’on a foncièrement envie de raconter. La passion que vous y mettez est essentielle et sera ressentie par le public. Pendant le processus de création, il faut ensuite prendre de la distance avec son travail, avoir une vision d’ensemble et observer ainsi la cohérence du programme. Le reste est uniquement dicté par la chance.

Véritable petite révolution à l’époque à la télévision, «The L Word» (2004-2009) diffusée sur Showtime racontait le quotidien d’un groupe de lesbiennes branchées de Los Angeles…

Je suis fière d’avoir participé à la vie de ces personnages et de la façon dont ils ont interagi avec le reste du monde. J’ai apprécié également les conversations qui ont eu lieu au sujet du programme. J’adorerais revisiter «The L Word».

Où en est le projet ?

Nous en parlons de temps en temps avec quelques actrices de la série qui aimerait la voir renaître. Je continue de penser que l’univers de la série est viable et qu’il y a encore des histoires à raconter.

Et adapter «The L Word» au cinéma ?

J’ai écrit une version cinématographique de la série il y a quelques années avec les mêmes personnages. Je n’abandonne pas l’idée.

Un mot sur la conjoncture économique dans le secteur des séries TV ? 

La conjoncture économique telle que nous la connaissons doit nous motiver à renforcer notre esprit créatif. La bataille est rude pour imposer un projet qui voit le jour. Nous devons être attentifs à la manière dont les histoires sont racontées et aux choix artistiques et scénaristiques que nous pouvons prendre dans un univers où l’offre ne manque pas. Il est extrêmement stimulant de penser les choses différemment et de surprendre le public. Moi ce qui me passionne, c’est de partager des émotions avec autant de gens à travers leur écran. Il y a encore quelques années, la mauvaise santé de l’économie affectait tous ce que nous entreprenions à la télévision et au cinéma. J’en étais totalement consciente dans tous les projets sur lesquels je travaillais.