I.PISANI (LCP) : «Notre enveloppe globale pour le documentaire s’élève à un million d’euros»

657

LCP est présente à l’édition 2023 du FIPADOC à Biarritz. La chaîne a présenté son offre documentaire et ses ambitions. L’occasion pour média+ de revenir sur le line-up de la chaîne et la place du documentaire avec Isabella PISANI, Responsable de l’unité documentaire et des acquisitions.

MEDIA +

LCP est présente au FIPADOC, le festival international de documentaires. Quel est le programme mis en place?

ISABELLA PISANI

Le FIPADOC est un moment important pour le genre documentaire. Pour cette cinquième édition, je suis très heureuse de la présence d’un grand nombre d’acteurs du marché, lors de la présentation de notre offre. De plus, nous avons la chance d’avoir deux films en compétition: «Noor» (Babel Doc / Clairière Ouest / LCP-Assemblée nationale), réalisé par Stéphanie Lebrun et Shaza Maddad, ainsi que «Autisme : le petit chasseur de fantômes» (52 minutes – Upside Télévision / LCP Assemblé nationale), réalisé par Mickey Mahut et Laurent Kouchner.

MEDIA +

Quelle place prend le documentaire sur votre antenne ?

ISABELLA PISANI

Le genre documentaire est un des programmes phares de LCP. Nous diffusons un documentaire tous les soirs à 20h30 dans notre case «DébatDoc» présentée par Jean-Pierre Gratien. À travers cette dernière, nous proposons un documentaire inédit du lundi au mercredi et une rediffusion les jeudis et vendredis. Ces documentaires sont ensuite suivis d’un débat en deuxième partie de soirée. «DébatDoc» est aussi présent en semaine à 00h30, et le dimanche à 18h00. Le documentaire est ainsi très présent dans notre grille. Nous cherchons aussi à accueillir des formats documentaires plus longs (90 minutes).

MEDIA +

En quoi la tenue d’un débat après la diffusion d’un documentaire est-elle importante ?

ISABELLA PISANI

Proposer à nos téléspectateurs un débat après la diffusion d’un documentaire est un enjeu important. Nous devons aussi susciter le débat au sein de la classe politique en proposant des documentaires en lien avec l’actualité. C’est ainsi que nous travaillons sur un documentaire traitant de la fin de vie.

MEDIA +

Comment évolue le budget de la chaîne LCP?

ISABELLA PISANI

LCP est encore une petite chaîne au sein de la TNT. Par an, notre offre se compose à 25% de coproduction, à 25% de préachat et à 50% d’achat. Concernant les montants, notre enveloppe globale pour le documentaire s’élève à un million d’euros, dont 700.000 euros pour les coproductions, 200.000 euros pour les préachats, et 100.000 euros pour les achats. À noter que nous cherchons à développer nos coproductions internationales.

MEDIA +

Qu’en est-il de votre line-up ?

ISABELLA PISANI

Prochainement, LCP s’apprête à diffuser de nombreux documentaires sociétaux et politiques. Citons par exemple «Le roman de Lula» (55 minutes – Illégitime Défense / LCP-Assemblée nationale – Diffusion le mardi 31 janvier prochain), «Salle des naissances» (Temps Noir / LCP-Assemblée nationale), «Noor» (Babel Doc / Clairière Ouest / LCP-Assemblée national), «Tuer la mort» (Calisto Productions / LCP-Assemblée nationale), ou encore «Les Déesses» (Kraken Films / LCP-Assemblée nationale).

MEDIA +

Comment se porte LCP ?

ISABELLA PISANI

Les audiences sont importantes, mais elles ne dictent pas notre stratégie éditoriale. Néanmoins, nous signons des hausses d’audiences. Nos documentaires rassemblent entre 100.000 et 150.000 curieux. À ces scores, s’ajoute l’audience en replay via notre site, ou encore notre chaîne YouTube. Certains documentaires atteignent le million de téléspectateurs.