Inégalités salariales : BBC annonce un accord avec une de ses journalistes 

218

La BBC a annoncé vendredi être parvenue à un accord avec une de ses journalistes confirmées, qui avait démissionné de son poste de rédactrice en chef en Chine pour dénoncer l’inégalité salariale entre femmes et hommes au sein du service public audiovisuel britannique. Carrie Gracie avait accepté le poste en Chine après avoir reçu la garantie de la BBC qu’elle serait payée au même niveau que le rédacteur en chef pour l’Amérique du Nord. Elle avait découvert par la suite que ce n’était pas le cas. «La BBC (…) présente ses excuses pour avoir sous-payé Carrie, et a maintenant rétabli les choses», a indiqué l’institution dans un communiqué. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Carrie Gracie, qui avait réintégré son précédent poste au sein de la rédaction télévisée à Londres, avait dénoncé début janvier une «culture salariale secrète et illégale» au sein de BBC, dans une lettre adressée au public britannique, qui finance celle-ci via une redevance. Elle était payée 135.000 livres par an, contre 200.000 à 250.000 livres pour son homologue en Amérique du Nord, l’un des six journalistes masculins vedettes de la BBC qui avaient accepté une réduction de leur rémunération après sa démission. «Pour moi, il s’est toujours agi du principe plutôt que de l’argent», a réagi la journaliste dans le communiqué. Elle a précisé qu’elle verserait «la totalité du salaire rétroactif» à une organisation caritative luttant pour l’égalité entre homme et femmes. Elle a également obtenu de pouvoir prendre jusqu’à six mois de congé sans solde «pour écrire et parler, tant sur la Chine que l’égalité entre les sexes».